top of page

Jesus sur la croix

Jésus fut abandonné sur la croix?

Jesus sur la croix

Selon les Évangiles de Matthieu, Marc, Luc, et Jean, les dernières paroles de YESHUA sur la croix furent:

  • Matthieu 27:46; Marc 15:34 "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?" ("Eli Eli Lama Sabachthani")

  • Luc 23:46 "Père, je remets mon esprit entre tes mains"

  • Jean 19:28-30 "J'ai soif ... Tout est accompli"


Pendant des siècles, cette déclaration d'abandon a causé de grands débats religieux. Les savants théologiens sont en désaccord avec l'illogisme de ce verset car il remet en question l'omniscience de YAHWEH ainsi que la divinité de YESHUA. Comment Dieu pourrait-il abandonner Dieu? 


Voici les grandes raisons qui causent la controverse:


Raison 1 

La première Bible de Martin Luther incluant le Nouveau Testament, fut publiée en hébreux au 2e siècle. Et dans cette première version, on peut lire dans Matthieu:

► Matthieu 27:46 "Eli eli lama azabtani

Azabthani signifie abandonner ce qui est indésirable.


Dans la version Syriaque (un dialecte araméen) écrite vers 200 après JC, on peut lire dans Marc et Matthieu

► Marc 15:34 "Elahi elahi, lamna shabaktani"

► Matthieu 27:46 "Eli eli, lamna shabaktani"


Et dans le Targum juif (traduction araméenne de la Bible hébraïque), on peut lire:

► Matthieu 27:46 "Eli Eli Methul Ma Shebaqthani"

► Psaumes 22:1 "Eli elahi metul ma shabaktani"

► Marc 15:34 "Elōhi, Elōhi, lemā shebhaqthānī"

Shebaqthani est la forme du mot araméen "šəḇaqtan" basé sur le verbe šbq (šəḇaq / šāḇaq) qui signifie "autoriser, permettre, garder ou abandonner pour un but précis"


Toutes ces differentes variations des propos de YESHUA causent un désaccord auprès des érudits. En effet, YESHUA venait de la Galilée au nord d'Israël; où on parlait l'araméen nordique. Tandis que les scribes et les témoins de la crucifixion venaient de la Judée au sud d'Israël, où on parlaient l'araméen méridional. L'accent et l'utilisation des mots étaient légèrement différents d'une région à une autre. Cela veut dire qu'il n'est pas impossible que les propos de YESHUA aient été déformés par les scribes et les témoins, car Il n'a certainement pas dit les choses d'une façon pour Matthieu et d'une autre pour l'auteur de Marc alors qu'il était sur la croix.


 Tel que mentionné par les prophètes, "ce qui est exprimé à l’origine dans une langue n’a plus la même force une fois traduit dans une autre langue."


Raison 2

Dans la translittération romaine (la version grecque) de Matthieu 27:46 on peut lire: "Eli Eli Lama Sabachthani"Shabach (zāḇaḥ - Strong H2076) est le mot équivalent au mot hébreu Azab (āzaḇ - Strong H5800)


► Lama signifie: pourquoi

► Shabach signifie: sacrifice ou offrande

Azab signifie: abandonné, délaissé ou quitter

► Thani signifie: tu me fais ça


Remarquez que dans la translittération romaine  et anglaise, la lettre hébreu H juste après le S été perdue. Ainsi nous lisons, Sabachthani au lieu de Shabachtani. Or, le mot "Sabachthani" n'est ni hébreux ni araméen. 


De ce fait, les savants théologiens affirment que la translitteration romaine est erronnée. 


De plus, le fait que les traducteurs aient utilisé le mot hébreu "Lama" au lieu du mot araméen "Lema", prouve que les scribes romains/grecs traducteurs n'ayant pas compris la signification de cette phrase, ne l'ont pas traduite mais ils ont plutôt combiné l'hébreux et l'araméen, puis translittéré en grec. Or, il est hautement improbable que Jésus ait commencé à parler en hébreu (Eli, Eli, lama...) puis emprunté un mot étranger (...Sabachthani).


Raison 3

Si YESHUA avait vraiment voulu signifier que YAHWEH l’avait tout simplement abandonné ou oublié, Il aurait plutôt utilisé le mot araméen "taa tani" qui signifie abandonner quelqu'un d'indésirable ou "nashatani" qui signifie oublier.


Raison 4

Un autre dilemne est que si YESHUA fut abandonné sur la croix à cause des péchés qui Lui furent imputés et si Il a questionné cet abandon, il y a 2 implications.

  1. YAHWEH l'Omniscient ne savait pas ce qui se passerait sur la croix.

  2. YESHUA n'avait pas comprit ce qui lui arrivait ou ne s'attendait pas à ce qui arrivait. 


Or, ELOHIM est omniscient, et la mort sacrificielle de YESHUA avait été prédite depuis la fondation du monde et fait partie de Son dessein. Si les prophetes ont accepté et n'ont point craint leur mort physique, on s'attendrait alors à ce que YESHUA célèbre cet abandon et non qu’Il soit étonné ou questionne la conséquence qui l’a conduit à la victoire. 


Le questionnement de l'abandon est extrêmement problématique car cela réduit la promesse de Rédemption de ELOHIM à un acte aléatoire. N'avait Il pas anticipé que l’abandon serait la conséquence de son sacrifice? 


Des savants d’Oxford ont découvert une vieille tribu dans le nord de l’Irak qui parle encore le vieux dialecte galiléen et ils ont appris que "Lema Shebaqthani" signifie "c’est pourquoi j’ai été gardé ou c’est mon destin". Ainsi Ils sont convaincus que les paroles de YESHUA peuvent avoir été: "Mon Dieu Mon Dieu, c'est pour cela que j'ai été gardé car c’était mon destin." Ce qui le conduit ensuite à dire triomphalement les mots "Tout est accompli!"


Cela veut-il dire qu'on ne peut pas se fier entièrement à la Bible romaine?

Non, cela veut plutôt dire qu'avant d'entrer dans des débats bibliques, il est important de prier pour le discernement et se référer aux textes hébreux pour mieux comprendre les Écritures.


Nous n'entrerons pas dans plus de détails. Mais sur la base de la logique et la raison, nous allons essayer de comprendre le sens de cette phrase selon ce qui est écrit dans la Bible romaine. Si la mort de YESHUA n'était pas un acte aléatoire, et si ELOHIM n'est pas en contradiction avec ses propres décrets, alors il doit forcément y avoir une raison logique au sentiment d'abandon tel que la Bible nous le dit.


Avant de poursuivre, il est important de garder en tête ces 3 réalités:

  1. ELOHIM est une entité triple indivisible. YAHWEH Le Père (la tête pensante), YESHUA Le Fils (La Parole faite chair) et RUACH Le Saint-Esprit (Sa présence qui en fait une réalité).

  2. La mort de YESHUA avait déjà été prédite.

  3. Il est ontologiquement impossible à La Parole de Dieu de mourir.


La Bible enseigne que lorsque La Parole de ELOHIM est entrée dans la Création en la personne de YESHUA, elle était la véritable lumière qui éclaire les hommes vers le droit chemin. 

Le terme "lumière" ne se limite pas à la lumière au sens physique, mais fait aussi allusion à ce qui est vrai dans le domaine intellectuel, et saint dans le domaine spirituel.

  • Psaumes 36:10 "Car auprès de toi est la source de la vie; Par ta lumière nous voyons la lumière."

  • 1 Jean 1:7 "Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion."

  • 1 Jean 1:5 "Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres."

  • Jean 1:9 "Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme."


Si en YESHUA était La Parole qui éclaire les hommes, pourquoi eut-il des ténèbres au moment où Il agonisait sur la croix et non après sa mort? 

Tel que mentionné précédemment, YESHUA avait une nature humaine ajoutée à sa nature divine et ceci afin qu'Il ne soit pas quelque chose de différent du reste de l’humanité, et puisse s’offrir lui-même comme un sacrifice de substitution pour nos péchés

Hébreux 2:17 "En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple"


YESHUA fut crucifié à 9h du matin et mourut à 15h de l'après-midi. Or, entre midi et 15h, durant 3 heures de temps, les ténèbres couvrirent toute la terre alors qu'Il était encore entrain d'agoniser sur la croix. Pourquoi ?


Il n'y a qu'une seule explication logique: sur le Mont Golgotha s'est produit le départ souverain de la Parole d'ELOHIM. Etant donné qu'il est ontologiquement impossible à La Parole d'ELOHIM de mourir physiquement. L'essence céleste de YESHUA devait impérativement se séparer de son corps humain afin qu'il puisse mourir,   Et comme La Parole qui éclaire les hommes quittait son corps terrestre, il y eut des ténèbres au moment où Il s'élevait définitivement vers les cieux... D'où le ressenti d'un sentiment d'abandon?


Si vous lisez attentivement le Psaume 22 qui illustre ce que YESHUA ressentait au moment de sa mort, vous remarquerez qu'Il ne parla plus de son unité avec le Père mais adressa des supplications, des prières et des louanges à ELOHIM comme le ferait un homme ordinaire. Cela ne serait logique que si La Parole Céleste du Très Haut n'étant plus à l'intérieur de son corps terrestre, ce corps était désormais abandonné à lui-même. 


À vous d'y reflechir ...


Que le Saint-Esprit vous guide dans la compréhension de ce message.


bottom of page