top of page
LVB-Moise

La vie de Moise - Version Slave

Tiré du livre des Vies des Saints Patriarches, écrit à l'époque de Clément, en 65-99 après JC.  Édité par les Constantiniens.  Traduit du slave.   

 

Mon Seigneur, bénissez, mon Père. 

 

Lorsque Jacob eut 87 ans, il donna naissance à Lévi, Lévi avait 49 ans lorsqu'il engendra son armée, incluant Gayid, Hebron et Kohath.

Kohath à l'âge de 60 ans donna naissance à Ambrave.

Ambrave avait 100 ans lorsqu'il engendra Aaron, Miriam et Moïse, la 101e année de la venue des Israélites en Égypte.

Moïse était le 7e de la tribu d'Abraham, sa mère était Agavef, la fille de Lévi.

Un jour, le roi Pharaon fit un rêve: il était assis sur son trône royal en Égypte et leva les yeux, et vit un vieil homme qui se tenait en face de lui, et qui tenait dans ses mains - une balance. Et dans une coupe, il mit tous les anciens d'Égypte et tous ses nobles, et dans une autre coupe, il mit les autres brebis. Se réveillant tôt le lendemain matin, (le roi) appela tous ses serviteurs et leur raconta le rêve.

 

Le peuple fut saisi d'une grande frayeur, et Balaam le sorcier dit: "Il y aura bientôt un malheur en Égypte." Le roi dit: "Ce qui arrivera, dis-le nous."

 

Et Balaam dit au roi: "Les Israélites engendreront un enfant et dévasteront tout le royaume d'Égypte. Sache-le, ô mon roi, et écris ceci dans les lois d'Égypte, afin que dans l'eau tout enfant né des Juifs puisse être noyé, qu'ils le tuent."
 

Pharaon appela les sages-femmes des Hébreux et leur ordonna de tuer les bébés, et de jeter les autres dans le fleuve. Mais les sages-femmes eurent la crainte de Dieu et ne firent pas ce que le roi d'Égypte, le Pharaon, leur avait ordonné. (...) Les femmes juives allèrent dans les champs pour y accoucher.

 

Les anges de Dieu lavèrent les nouveau-nés et les enveloppèrent, et ils leur placèrent deux pierres dans chaque main, de sorte que dans l'une d'elles, ils suçaient l'huile, et dans l'autre, le miel.

 

Les Égyptiens sortirent dans les champs pour les retrouver, mais sur l'ordre de Dieu, la terre s'ouvrit et accueillit les enfants. Les mêmes suivirent les laboureurs et leurs charrues mais ils ne purent les trouver, car Dieu les cacha. Et quand ils (les enfants) eurent grandi dans les champs, ils retournèrent dans leurs maisons en abondance. Alors le peuple juif se multiplia, et devint plus fort en Égypte. Le roi d'Égypte Pharaon n'aimait pas le fait que les Israéliens se multipliaient.

 

Il y avait parmi les Israéliens un homme nommé Ambra et il prit pour femme Agavef, sa cousine. Elle donna naissance à une fille et l'appela du nom de Miriam. En ces jours-là, les fils de Cham commencèrent à faire du mal aux enfants d'Israël. Ambram engendra et suscita un fils et lui donna le nom d'Aaron.

À cette époque, Pharaon se mit à verser le sang des nourrissons sur la terre, et à en jeter d'autres dans le fleuve. Alors plusieurs se séparèrent de leurs femmes, Ambram se sépara également de sa femme.

 

Et à la fin de la 3ème année, l'Esprit de Dieu se manifesta et, Miriam prophétisa en disant: "Cette année, un fils naîtra à mon père, et il sauvera Israël de la main puissante de l'Égypte." Ayant entendu cela de Miriam, Ambram retourna auprès de sa femme et la connut au 6e mois, et, ayant conçu, elle donna naissance à un fils, qu'elle nomma Melkia. La maison fut remplie de lumière, et sa femme voyant combien son enfant était beau, le cacha pendant 3 mois.

En ce temps-là, les Égyptiens ordonnaient d'emmener leurs propres bébés dans les maisons des Hébreux, pour voir si l'enfant hébreu allait réagir à la présence de l'enfant égyptien. Sa femme, craignant cela, fit un panier de roseaux, enduisit le fond de son intérieur d'argile, et l'extérieur de goudron, et y déposa l'enfant, puis elle laissa le panier entre les roseaux de la rivière. Sa sœur, qui se tenait à l'écart, le surveillait.

 

Dieu déclencha une forte chaleur dans le pays d'Égypte, et les gens étaient tourmentés par les fortes températures. Fermuf, La fille du Pharaon, descendit au fleuve pour se baigner avec les jeunes filles et de nombreuses femmes. Elle remarqua un panier de roseaux flottant sur le fleuve et envoya un esclave pour le récupérer. Quand elle l'ouvrit, elle y vit un bébé qui pleurait, elle eut pitié de lui et dit: "Celui-ci est un enfant de Juifs." Et elle lui donna le nom de Moïse, disant qu'elle l'avait pris dans l'eau.

 

On amena ensuite des femmes d'Égypte pour l'allaiter, mais il ne voulait pas téter, car selon la volonté de Dieu, il était destiné à être nourrit du sein de sa propre mère. Et Miriam dit: "Si tu veux, je vais t'amener une nourrice des Juifs, et elle se chargera de nourrir ce bébé." Elle alla chercher sa mère (Agavef), et la fille de Pharaon lui dit: "Nourris-moi cet enfant, et je te donnerai deux pièces d'argent par jour."  Alors elle prit d'elle (l'enfant) et le nourrit.

 

Au bout de la 2e année, on le ramena à la fille de Pharaon, et il devint son fils. Au cours de la 3e année qui suivit la naissance de Moïse, Pharaon était assis à table, et la reine à sa droite. Fermuf était assise à sa gauche. Elle tenait l'enfant dans ses bras, et autour de lui étaient assis les nobles. Soudain, l'enfant, se redressant, enleva la couronne de la tête du roi et la posa sur sa tête. Le Roi et ses nobles furent effrayés.

 

Alors le sorcier Balaam s'exclama et dit au Pharaon: "Souviens-toi, Ô maître, du rêve que tu as vu, et de la façon dont ton serviteur te l'a interprété. Cet enfant hébreu porte en lui l'Esprit de Dieu, et il a agi ainsi consciemment, car il est destiné à prendre le royaume d'Égypte. En effet, Abraham, son grand-père, a fait de même lorsque Abimelech, le roi des Gararsky chassés, a intercepté leur gloire, et lui-même vint en Egypte et appela sa femme sa sœur afin de détruire leur roi. Ainsi Isaac a agi avec les étrangers et ayant obtenu sa force des étrangers, il a voulu tuer leur roi, et les capturer, et il a aussi offert sa femme comme sa sœur. Et aussi par la ruse, Jacob a enlevé le droit d'aînesse et la bénédiction à son frère. Il se rendit à Padan-Aram chez Laban, son oncle du côté maternel, et lui pris sa fille, son bétail et toute sa maison. Il s'enfuit au pays de Canaan, et y retourna. Ses fils vendirent Joseph, et il resta en prison, jusqu'à ce que le roi ton père ait eu un songe. Il le fit sortir de prison et l'exalta parmi tous les nobles d'Égypte parce qu'il avait interprété le rêve. Et lorsque Dieu envoya la famine dans le pays, il fit venir en Égypte son père et ses frères, et il les conduisit. Il les nourrissait gratuitement. Nous aussi, nous étions réduits à l'esclavage. Si tu veux, roi, nous tuerons ce bébé, pour éviter qu'en grandissant, il ne t'enlève ton royaume et que l'espoir de l'Égypte ne périsse."

Alors Dieu envoya l'archange Gabriel, qui prit l'apparence d'un des princes royaux, et il dit: "S'il plait au roi, qu'on apporte une pierre précieuse étincelante et des charbons ardents et qu'on les place devant l'enfant. S'il tend la main vers la pierre, nous saurons qu'il l'a fait consciemment, alors nous le tuerons. Si, par contre, il tend la main vers le feu, alors nous saurons qu'il ne l'a pas fait par voie de raison et nous le laisserons vivre." Cela plut au roi et à ses nobles et ils lui apportèrent une pierre précieuse et des charbons ardents.

Or l'ange du Seigneur dirigea sa main vers le feu. Et prenant des charbons, il les effleura du bout de la langue, et il en résulta une difformité. Et on ne le fit pas mourir. Moïse vécut dans la maison du Pharaon pendant 15 ans, il grandit avec les enfants du roi et il se promenait portant les mêmes vêtements princiers.

 

Et à la fin de la 15e année, il voulut voir son père et sa mère, et il alla vers eux. Or étant arrivé auprès de ses frères, il vit un Égyptien qui frappait un Juif parmi ses frères. Et regardant autour de lui, de long en large, et ne voyant personne, il tua l'Egyptien et l'enterra dans le sable. Le lendemain, Moïse alla vers ses frères et vit deux hommes qui s'injuriaient et il demanda: "Ô méchant, pourquoi offenses-tu ton ami?" Et il lui dit: "Qui t'a établi juge sur nous, ou bien veux-tu me tuer, de la même façon que tu as tué un égyptien hier?". Moïse fut effrayé et dit: "Apparemment, cela s'est su." 

 

Cette rumeur parvint aux oreilles de Pharaon. Et Pharaon ordonna de tuer Moïse. Alors Dieu envoya son archange Michael, qui prit l'apparence d'un apprenti de Pharaon, leur arracha l'épée de la main, et leur trancha la tête. Puis l'ange prit Moïse par la main droite, et le fit sortir du pays d'Égypte. Il le plaça hors des limites de l'Égypte, à une distance de 40 verstes.

 

Aaron étant resté seul, se mit à prophétiser en Égypte aux enfants d'Israël disant: "Jetez toute idole dans les ordures égyptiennes, et ne vous souillez pas." Mais ils ne l'ont pas écouté. Alors, Dieu résolut de les détruire. Toutefois il se souvint de l'alliance qu'il avait conclu avec Abraham, Isaac et Jacob, aussi la domination de Pharaon sur les fils d'Israël s'accrut jusqu'à ce que Dieu envoie sa Parole et se souvienne d'eux.


En ce temps-là, il y eut une guerre entre les Éthiopiens et les fils de l'Orient et entre les Araméens. Kikianus, roi des Sarrasins*, sortit pour combattre les Araméens et les fils de l'Orient.

*Dans le monde romain, les auteurs de la fin de l'époque antique faisaient déjà référence aux Sarrasins (grec: Sarakenoi) au cours des trois premiers siècles de notre ère, le terme était alors appliqué à une tribu arabe vivant dans la péninsule du Sinaï. Sarrasin, au Moyen Âge, désignait toute personne - arabe, turque ou autre - qui professait la religion de l'Islām. 

 

Le roi Kikianus terrassa les Araméens et les fils de l'Orient et les fit prisonniers.

 

Balaam fuit l'Égypte et alla se réfugia auprès de Kikianus, car sa prophétie ne s'était pas réalisée. Or Balaam avait deux fils, Anos et Akris, qui semaient la discorde dans la ville, et avec eux se trouvaient les gens les plus mauvais. Balaam planifia avec les habitants de la ville de se débarrasser du roi Kikianus, et les habitants ne voulurent plus le laisser entrer dans sa propre ville. Ensuite le peuple obéit a Balaam, le fit prêter serment et le proclama roi sur tous. 

 

Son fils fut nommé au poste de gouverneur et les remparts de la ville furent élevés des deux côtés. Sur le troisième côté, on creusa des tranchées et des fosses sans nombre, et sur le quatrième côté, Balaam rassembla de nombreux serpents et scorpions par conjuration et sorcellerie. Ils fermèrent les portes de la ville et ne permirent à personne d'y entrer ou d'y pénétrer.

 

Aussi, lorsque le roi Kikianus revint avec ses soldats et que, levant les yeux, ils virent des remparts si hauts, ils furent stupéfaits et dirent: "Notre peuple, pendant que nous avons longuement combattu, a fortifié notre ville, en disant peu importe la façon dont l'armée reviendra vers nous". Or, quand ils arrivèrent devant la ville, ils y virent des portes situées du côté du château, et ils dirent aux gardiens: "Ouvrez la porte pour que nous puissions entrer dans notre ville." Mais ils ne voulurent pas les ouvrir à cause de l'interdiction de Balaam le sorcier. Aussi ne laissèrent-ils pas entrer l'armée, la laissant devant les portes.

 

Ce jour là, 130 hommes périrent parmi les soldats de Kikianus, et le lendemain, ils combattirent au bord du fleuve. Alors 30 cavaliers entrèrent dans l'eau, voulant passer sur l'autre rive, mais ils ne purent pas, et ils se noyèrent dans les fossés. Le roi ordonna d'abattre des arbres et de fabriquer des radeaux pour les traverser à la nage. Ce qu'ils firent, et ils avancèrent sur des radeaux dans ces fossés, mais le tourbillon les fit tourner, et ce jour-là, 200 hommes coulèrent sur dix radeaux. Le 3e jour, des soldats s'approchèrent du côté où se trouvaient les serpents, mais ils ne purent rien faire. Et les serpents dévorèrent 107 hommes. Ils (les guerriers) se retirèrent d'eux, et se tinrent aux abords de la ville pendant 9 ans, et ceux de la ville ne leur permirent ni de la prendre ni d'y entrer.

 

Après que les Égyptiens se soient dressés contre lui, Moïse s'enfuit d'Égypte et arriva chez Kikianus, le roi des Sarrasins. Moïse avait 18 ans lorsqu'il fuit le Pharaon. Il arriva au camp de Kikianus, alors le roi, tous ses nobles et ses soldats le reçurent, car il paraissait noble et riche à leurs yeux. De plus il était grand comme un if, son visage brillait comme le soleil, et sa bravoure était grande. Et Moïse devint conseiller du roi.

 

À la fin de la 9e année, le roi des Sarrasins Kikianus tomba malade, et le 7e jour, il mourut. Les serviteurs l'enduisirent d'huile et l'enterrèrent aux portes de la ville. Et ils construisirent au-dessus de lui une belle et très haute stèle et écrivirent sur la pierre toutes ses guerres et tout son courage. Quand ils eurent érigé la stèle, ils se concertèrent disant: "Que doit-on faire? Si nous nous battons contre cette ville, nous mourrons, si nous entreprenons de rester ici, alors tous les rois araméens et les fils de l'Orient sauront que notre roi est mort, et ils nous attaqueront subitement et nous chasseront définitivement, Alors allons-y et établissons nous-mêmes notre roi. Nous nous installerons autour de la ville jusqu'à ce que nous la reprenions." Ils enlevèrent promptement leurs vêtements et en firent un monticule, formant ainsi une grande montagne. Puis ils y placèrent Moïse et dirent: "Longue vie à toi, Ô roi!" Et tous les grands et tout le peuple lui firent prêter serment. Puis Moïse prit pour femme celle de Kikianus, avec son consentement et selon sa volonté. Moïse avait 27 ans lorsqu'il devint roi des Sarrasins.

 

Le deuxième jour de son règne, le peuple entier se rassembla et lui dit: "Roi, réfléchis à ce qu'il faut faire; voilà déjà 9 ans que nous n'avons pas vu nos femmes et nos enfants". Et le roi répondit à son peuple: "Si vous m'écoutez, sachez que cette ville sera remise entre nos mains. Si nous nous battons avec eux, comme au début, alors nous mourrons en grand nombre, comme la première fois. Si nous allons sur des radeaux dans les fosses, alors beaucoup d'entre nous se noieront, comme la première fois. Maintenant, levez-vous, allez dans la forêt et ramenez les poussins des cigognes, que chacun aura à sa disposition. Prenez soin d'elles jusqu'à ce qu'elles grandissent. Apprenez-leur à s'envoler à la manière des faucons."

 

Et ils (les hommes) allèrent et apportèrent les cigogneaux, comme Moïse le leur avait ordonné. Voilà que lorsque les cigogneaux grandirent, le roi ordonna de les priver de nourriture pendant sept jours; et les gens firent cela. Le 3ème jour arriva, et le roi leur dit: "Mettez vos armures, asseyez-vous sur vos chevaux, prenez chacune d'elles (les cigognes) dans vos mains, et allons à la ville, à l'endroit où sont les serpents." Puis. le roi dit: "Libérez les cigognes." Et ils les lâchèrent, alors les cigognes volèrent vers les serpents, et les mangèrent, et le lieu se vida.

 

Le roi et le peuple voyant que les serpents étaient morts et que l'endroit s'était vidé, le peuple sonna les trompettes, encercla la ville et la reprit. Ainsi chacun retourna dans sa maison. Ce jour-là, ils tuèrent 1100 habitants de la ville, et pas une seule des personnes de l'extérieur ne fut tuée. Le sorcier, Balaam voyant, que la ville était reprise, sauta sur des chevaux avec ses deux fils et s'enfuit au pays de Madian, chez le roi Balak.

 

En effet, ils étaient des magiciens et des sorciers, dont il est écrit dans Paremia, qui enseignaient comment effacer la tribu de Jacob de la surface de la terre. (...)

 

Moïse siégeait sur le trône des Sarrasins, et la femme de Kikianus lui était mariée. Moïse, craignant Dieu, ne vint pas en elle; se rappelant comment Abraham avait fait jurer à Eléazar, son esclave: "Ne prends pas pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens!". Isaac ordonna aussi à Jacob, son fils, de ne pas se lier aux fils de Hamov, puisqu'ils avaient été vendus comme esclaves aux fils de Simov et aux fils d'Afetov. Moïse eut peur de son Dieu et ne toucha pas la femme de Kikianus, car elle était issue des fils de Hamov.

Le roi Moïse acquit de la puissance et lutta contre les demi-dieux et les vainquit, et il triomphait en temps de guerre, tout comme Jacob, son grand-père. La 40e année de son règne, Moïse était assis sur le trône, et la reine était distante de lui. Alors la reine se tourna vers le peuple et les nobles: "Voilà maintenant 40 ans déjà que Moïse règne sur vous, et il ne m'a jamais touchée, ni ne s'est incliné devant nos dieux. Maintenant écoutez-moi, fils des Sarassins! Désormais, Moïse ne sera plus roi sur vous. Voici Mukaris, mon fils, il régnera sur vous. Il vaut mieux obéir au fils de son maître qu'à un étranger." Tout le peuple se disputa à ce sujet jusqu'au soir et ne voulut pas laisser partir Moïse. Mais la reine finit par l'emporter. Et le lendemain, tôt le matin, Mukaris fut nommé roi sur tous. Les habitants n'osèrent pas poser la main sur Moïse, car ils craignaient de lui adresser des injures; ils lui offrirent de grands cadeaux et le laissèrent partir avec honneur.

Moise partit de là par son chemin. Moïse avait 67 ans lorsqu'il quitta les Sarrasins. Tout cela a été prévu par Dieu. Et le temps préparé dès les premiers jours, de faire sortir d'Égypte les fils d'Israël, arriva.

 

Moïse se rendit à Madian, craignant de retourner en Égypte. Il s'assit près d'un puits, et les sept filles de Reuel le Madianite vinrent faire paître les brebis de leur père. Elles s'approchèrent du puits et recueillirent de l'eau pour abreuver les brebis. Mais les bergers de Madian vinrent et les chassèrent. Moïse se leva alors, les protégea et abreuva leurs brebis. Elles rentrèrent chez leur père et racontèrent ce que Moïse avait fait, comment il les avait protégées et avait abreuvé leurs brebis.

 

Reuel l'envoya chercher et le fit venir dans sa maison. Il partagea le pain avec lui, et Moïse lui raconta comment il s'était enfui d'Égypte, comment il avait régné sur les Sarrasins, et comment ils avaient repris leur royaume et l'avaient laissé partir. Et quand Reuel entendit l'histoire, il s'écria dans son coeur: "C'est un fugitif. Je le ferai emprisonner et ainsi je plairai aux Sarrasins." Ainsi, on se saisit de Moïse et on le mit en prison, et il y resta 10 ans.

Mais Séphora, la fille de Reuel, eut pitié de lui, et elle le nourrissait de pain et d'eau. Et quand les 10 ans se terminèrent, Séphora dit à son père: "Ce Juif, que tu as mis en prison, y est déjà depuis dix ans, et personne ne le cherche ni ne demande de ses nouvelles. Si cela plaît à tes yeux, mon père, tu devrais envoyer voir si cet homme est vivant ou s'il est mort." Or, son père ne savait pas qu'elle le nourrissait. Et Reuel dit: "Je n'ai jamais vu au monde qu'un homme qui a été en prison pendant dix ans, sans pain ni eau, soit en vie." Et Séphora répondit à son père: "N'as-tu pas entendu, mon père, que Dieu soit juif et redoutable et qu'il surprenne toujours par des miracles? N'a-t-il pas délivré Abraham de la fournaise chaldéenne, Isaac de l'épée, Jacob de la main de l'ange, quand il combattait avec lui dans la traversée? Et après cela, Dieu fit beaucoup de miracles pour son fils: il le délivra des Égyptiens, et de l'épée de Pharaon, et il peut encore le délivrer." Ces paroles furent agréables à Reuel. Et il fit ce que sa fille avait dit. Il envoya à la prison pour savoir ce qui était arrivé à Moïse. Ils constatèrent qu'il priait le Dieu de ses pères. Et ils le libérèrent de la prison, le rasèrent, changèrent ses vêtements de prison, puis Moïse mangea du pain avec Reuel.

Moïse se rendit au jardin de Reuel qui était derrière son palais, et priait son Dieu, qui avait fait des merveilles et l'avait libéré de cette prison. Pendant qu'il priait, il leva les yeux et vit qu'une branche était plantée au milieu du jardin. Et il s'approcha de la branche, et sur elle était écrit le nom du Seigneur Dieu des armées. Et s'étant approché, il la tira, et il s'avéra que dans ses mains, la branche devint un bâton, avec lequel ont été accomplis les miracles de Dieu, quand Il créa le ciel et la terre et tout ce qui s'y trouve, la mer et les fleuves, et tous leurs poissons. Et lorsqu'Il chassa Adam du jardin d'Eden, Adam prit avec lui cette branche dans ses mains. Et cette branche passa d'Adam à Noé, et Noé la passa à Sem et à sa descendance et ainsi de suite jusqu'à ce que la branche arrive dans les mains d'Abraham. Abraham la donna à Isaac, et Isaac la donna à Jacob. Et lorsque Jacob s'est enfui aux limites Araméenes, il emporta la branche avec lui, et il la donna à Joseph, sans passer par ses frères et sœurs. Et quand, après la mort de Joseph, les Égyptiens ravagèrent la maison de Joseph, celle-ci devint le palmier de Reuel, et il la planta au milieu du jardin.

Tous les combattants qui désiraient avoir sa fille (comme épouse) voulurent la déterrée, mais ils ne purent le faire jusqu'à ce que Moïse vienne, a qui il était destiné, de l'arracher. Or, il advint que Reuel voyant la branche dans les mains de Moïse, fut surpris. Et il lui donna pour femme sa fille Séphora. Moïse vécut encore jusqu'à 76 ans, après être sorti de la prison et avoir pris Séphora pour femme. Séphora fut confiée aux femmes de la famille de Jacob, et son destin n'était pas moindre que celui de Sarah, de Rebecca, de Rachel et de Léa.

Moïse, ayant conçu, donna naissance à un fils et le nomma Gersan, (Gershom), disant qu'il était dépouillé en terre étrangère. Mais il ne le fit pas circoncire, parce que son beau-père Reuel l'avait ordonné. Et à la fin de la troisième année, il implora et donna naissance à un fils qu'il nomma Eléazar, en disant "le Dieu de mon père m'a aidé, il m'a délivré de l'épée de Pharaon." (...)

En ce temps-là, Moïse allait dans le désert, paître le troupeau de son beau-père, avec le bâton de Dieu dans les mains. Il gravit le mont Horeb et vit qu'il y avait un buisson, enveloppé d'une flamme ardente, mais la flamme ne brûlait pas le buisson. Et Moïse se dit en lui-même: "Mais quelle est cette vision, je vais m'approcher et voir pourquoi le buisson ardent brûle dans le feu ardent, et pourquoi ce buisson brûle-t-il?". Moïse dit avec étonnement: "Le feu consume tout ce qui est vivant et le mange, pourquoi le buisson demeure-t-il brûlant? Je contemple le feu mais au milieu des flammes, je vois un buisson fleuri." Moïse entreprit de s'approcher en disant: "Oh, quel miracle extraordinaire! Je vois un feu ardent, et pas une seule feuille de ce buisson ne s'est détachée. C'est une merveille, c'est extraordinaire, une surprise étonnante." Alors le Seigneur l'appela du buisson et dit: "Moïse, Moïse!" Il répondit: "Qu'est-ce que c'est, Seigneur?" Le Seigneur répondit: "Ne t'approche pas d'ici, mais retire tes chaussures, car le lieu sur lequel tu te tiens, est une terre sainte."

Le Vladyka qui le révère avec crainte, te dit d'écouter ce qui a été révélé. Car le retrait des chaussures signifie un renoncement aux peines du monde, mais aussi il a été révélé que la consécration de la terre surviendra lorsque le Seigneur Lui-même, revêtu de la chair de l'homme, marchera avec ses pieds sur la terre.

 

Et le Seigneur dit à Moïse: "Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, le Dieu de Jacob." Et Moïse détourna son visage, redoutant de regarder Dieu.

Vois-tu, Ô hébreu damné, comment un buisson, ayant pris feu, ne s'est pas éteint, en dépit de sa nature! En effet, le buisson qui est l'image de la Vierge, semblable à ce feu inextinguible par la volonté de Dieu n'a pas brûlé les plantes, ainsi la parole de Dieu a préservé impérissablement sa virginité après l'accouchement. Comprends alors que Dieu peut faire tout ce qu'il veut. Ainsi, en effet, notre Très Sainte Vierge, la Mère de Dieu, ayant porté Dieu dans ses entrailles, demeura brûlante, et après sa naissance, elle redevint une vierge pure. "Partout où Dieu le désire, là la loi de la nature recule". En naissant d'elle, le Seigneur a confirmé la foi, les nations violentes ont été domptées, et le monde entier s'est apaisé comme un homme!

 

Le Seigneur dit encore à Moïse: "J'ai vu les afflictions de mon peuple en Égypte, mais toi, qui y as séjourné, tu guideras mon peuple, car tous ceux qui cherchaient ton âme sont morts. Et ceux qui sont restés après eux, ne sont plus capables de te faire du mal." Moïse dit alors au Seigneur: "Qui suis-je, Seigneur, pour que tu veuilles que je conduise ton peuple? Mais, Seigneur, je te prie de choisir un autre qui puisse (faire cela), ou bien de me donner un signe pour que mon peuple croie que je t'ai vu." Et le Seigneur dit à Moïse: "Jette à terre le bâton, que tu tiens dans la main". Moïse jeta le bâton, et aussitôt il devint un énorme serpent rampant. Et quand il le vit, Moïse bondit. Alors le Seigneur lui dit: "N'aie pas peur, Moïse, prends-le par la queue." Moïse se pencha et saisit le serpent par la queue, et il redevint un bâton.

Vois-tu, Ô hébreu, comment un serpent s'est transformé en bâton! Tout n'est-il pas soumis à l'accomplissement de Dieu? Ainsi en est-il de notre Loi. Au temps du roi Constantin, il y avait le guérisseur Spiridon, évêque de Chypre. Un jour, il vit un certain prêteur sur gages, qui transportait un mendiant. Et ce sage Spiridon, voyant un serpent rampant, par le nom puissant du Christ, le transforma en une hryvnia d'or et le donna au prêteur. Et ainsi le mendiant a pu se racheter et à son tour apporter un gage au sage. Spiridon, le bienheureux, changea à nouveau le gage en serpent et le relâcha sur le sol.

 

Moïse dit au Seigneur Dieu: "Je t'en supplie, Seigneur, car j'ai la langue serrée par toi, depuis que j'ai commencé à parler!". Le Seigneur dit à Moïse: "Qui a donné la bouche à l'homme? Qui l'a rendu sourd, ou muet, ou aveugle? C'est moi, le Seigneur Dieu. Et je désire que, par ta langue serrée, tu fasses honte aux sorciers d'Égypte."

Écoute donc, ô toi qui es hébreu, ce que le Seigneur Dieu a dit à Moïse! Si le Seigneur a créé le muet, le sourd, l'aveugle et le voyant, alors il est possible à Dieu de tout créer, tout comme autrefois.

 

Moïse retourna à Madian et raconta tout à l'oreille de son beau-père. Son beau-père Reuel lui répondit: "Va en paix." Moïse se leva et partit avec sa femme et ses enfants. Et quand il fit une halte, l'ange de Dieu descendit et voulut tuer Moïse, parce qu'il n'avait pas circoncis la chair de ses fils, et avait transgressé l'ordre que Dieu avait donné à Abraham. Alors, Séphora se hâta, prit un morceau de pierre tranchante, coupa le prépuce de ses fils et délivra son mari de la main de l'ange.

 

Le Seigneur apparut à Aaron et à Lévi en Égypte, alors qu'ils marchaient sur la rive du fleuve, et leur dit: "Allez à la rencontre de Moïse dans le désert." Aaron alla à sa rencontre dans le désert, selon la volonté de Dieu, et il l'embrassa. Et levant les yeux, il vit sa femme et ses enfants, et demanda: "Qui sont-ils?" Et Moïse répondit: "C'est ma femme et mes enfants, que Dieu m'a donnés à Madian." Le mal illumina les yeux d'Aaron, et il dit: "Que la femme et les enfants rentrent dans la maison de son père." Et Moïse fit ainsi. Séphora et ses deux fils retournèrent dans la maison de son père jusqu'au moment où Dieu se souvint de son peuple et le fit sortir d'Égypte sous la domination de Pharaon.

 

Moïse raconta à Aaron tout ce que le Seigneur lui avait dit. Ils arrivèrent en Égypte, se présentèrent devant l'assemblée des fils d'Israël, et leur racontèrent tous les discours de Dieu, et le peuple se réjouit de leurs paroles. Le lendemain, ils se rendirent de bonne heure à la maison de Pharaon, emportant avec eux le bâton de Dieu. Et quand ils approchèrent des portes de la maison royale, il y avait deux lions retenus par des chaînes de fer, de sorte que personne ne pouvait entrer ni sortir, à moins que le roi lui-même ne lui donna la permission d'entrer.  Ensuite, le chef cuisinier venait, nourrissait les lions et conduisait l'homme jusqu'à lui.

 

Moïse et Aaron montèrent et levèrent le bâton contre les lions, et les lions furent relâchés. Moïse et Aaron entrèrent dans la maison du roi, et les lions entrèrent avec eux, tout joyeux. Pharaon, en voyant cela, fut très surpris et horrifié, car leur vue était semblable à celle des fils de Dieu. Alors le roi leur dit: "Que voulez-vous?" Et ils lui répondirent: "Nous voulons nous rendre dans le désert pour y présenter une offrande à l'Éternel, notre Dieu, et le servir." Pharaon fut très effrayé et leur dit: "Rentrez maintenant chez vous, et demain vous viendrez me voir." Ils firent ce que le roi leur avait ordonné.

 

Et lorsqu'ils partirent, le roi envoya appeler Balaam le sorcier, ses fils Anos et Akris et tous les sorciers d'Égypte. Ils vinrent auprès du roi, et le roi leur raconta ce que Moïse et Aaron avaient dit. Les sorciers lui répondirent: "Mais dit-nous comment ils ont pu passer?" Et le roi répondit: "Ils ont seulement levé un bâton sur les lions, et ceux-ci ont été relâchés, et ils ont couru vers eux, tout joyeux". Balaam répondit en disant: "Mon roi, voilà qu'ils ont couru après eux car ce sont des sorciers comme nous, fais-les venir, et nous allons tester leurs paroles."

 

Le roi fit ainsi et les envoya chercher. Ils prirent le bâton de Dieu dans leurs mains, vinrent vers le roi et lui dirent les paroles de Dieu: "Laisse partir le peuple d'Israël, afin qu'il offre un holocauste à l'Éternel, son Dieu." Le roi leur dit: "Mais qui croira que vous êtes les messagers de Dieu et que vous êtes venus en obéissant à ses paroles? Quelle bannière avez-vous présentée devant moi, pour que l'on croie à vos paroles?" Aaron jeta rapidement son bâton devant le roi et ses grands, et il devint un grand serpent rampant. Or les sorciers firent de même, ils jetèrent leurs bâtons, et ils devinrent aussi des serpents. Or, Dieu avait ainsi permis aux sorciers d'Égypte de changer leurs bâtons en serpents, non pas afin qu'ils disent à Pharaon que Moïse est un sorcier et qu'il a fait tout cela par la sorcellerie; mais plutôt pour qu'ils s'opposèrent à lui avec une forte résistance, jusqu'à ce qu'ils s'épuisent. Ainsi le serpent qui émana du bâton de Moïse leva la tête et dévora tous leurs serpents. Balaam, le sorcier, dit: "Il est déjà arrivé autrefois que le serpent de quelqu'un en mange un autre, tout comme les poissons de mer mangent les autres, et maintenant remets ton bâton comme il était auparavant; si tu y arrives et que nos bâtons mangés reprennent leur ancienne nature, alors nous reconnaîtrons que l'Esprit de Dieu est en toi. Si tu n'y arrives pas, alors ta sorcellerie est la même que la nôtre." Il étendit sa main vers Aaron et saisit le serpent par la queue, alors son bâton apparut dans sa main, et leurs bâtons redevinrent comme avant.

Pharaon ordonna qu'on lui apporte les écritures de tous les dieux égyptiens, et qu'on les lise devant eux, et il dit: "Je n'ai pas trouvé dans ces écritures votre Dieu, et son nom n'a pas été mentionné." Ils répondirent, et dirent au roi: "Adonai de Sabaoth est Son nom." Et Pharaon dit: "Où est donc Adonaï, pour que je le voie et que j'entende sa voix, et que je laisse aller les fils d'Israël? Si je ne vois pas Adonaï, je ne laisserai pas aller les fils d'Israël." Et ils dirent: "Le Nom du Dieu juif est avec nous depuis nos premiers jours, et maintenant laisse-nous partir, afin que nous allions dans le désert et que nous présentions une offrande à notre Dieu. Depuis qu'Israël est venu en Égypte, il n'a rien reçu de nos mains. Si tu ne nous laisses pas partir, sache qu'Il se mettra en colère et détruira le pays d'Égypte par la peste ou l'épée." Et Pharaon leur dit: "Parlez-moi de sa force et de sa puissance." Et ils répondirent: "Il a créé les cieux et toute leur puissance, et la terre avec tout ce qu'elle contient, et la mer, et tous les poissons. Et il créa la lumière, et donna naissance aux ténèbres, et les pluies qui abreuvent la terre. Il a créé l'homme, le bétail, les bêtes sauvages, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer. Il t'a aussi créé dans le sein de ta mère. Il a mis en toi l'esprit de vie et t'a nourri, et il a planté ton règne sur le trône de ton royaume. Il t'enlèvera ton âme et te ramènera dans le pays d'où tu as été tiré." 

 

Pharaon entra dans une violente colère et dit: "Mais qui, parmi tous les dieux humains, est capable de me faire cela? J'ai tout réalisé de ma propre main!" Il devint fou furieux contre eux et ordonna qu'on leur fasse violence. Et les Égyptiens se mirent à torturer les fils d'Israël. Alors Moïse cria au Seigneur Dieu, disant: "Pourquoi Seigneur as-tu trahi ton peuple?" Et le Seigneur dit à Moïse: "Tu verras ce que je ferai de la main puissante de Pharaon, je vais vous libérer, et je vous ferai sortir de son pays à bras levé. Je suis le Seigneur Dieu qui est apparu à Abraham, à Jacob, et à Isaac, et j'ai établi mon alliance avec eux afin de leur donner le pays de Canaan, et je désire moi-même demeurer dans ce même pays."

Alors Dieu déchaîna sa colère contre Pharaon et son peuple. Il frappa par le fléau le grand Pharaon et les Égyptiens. Il changea leurs eaux en sang et fit surgir des crapauds sur leur terre. Quand ils buvaient de l'eau, les crapauds se précipitaient sur eux et entraient dans leur ventre, et là ils coassaient. Ils entrèrent dans leurs maisons, dans les cours et dans leurs lits, et des poux de deux coudées de hauteur s'attaquèrent à leurs poitrines, à leur corps et au-dessus de leurs poignets. Dieu envoya contre eux des bêtes sauvages pour les déchirer, ainsi que des serpents, des scorpions et des souris, et des mouches vénimeuses dans leurs yeux. Ils montèrent sur les toits des maisons et s'y enfermèrent. Mais la bête Nilonith, qui vit dans la mer, grimpa sur les toits, avec ses pattes de dix coudées d'homme; elle gravit les toits des maisons et les ouvrit, et, avec sa patte, elle brisa les serrures.

Dieu envoya sur eux des bêtes féroces, qui les fouillèrent, et il frappa tout leur bétail. Ensuite, Dieu enflamma leur chair avec du feu. Et ils eurent des boutons de la tête aux pieds, qui paralysèrent tout leur corps. Il étendit la grêle sur leurs vignes et sur tous les arbres d'Égypte, et il n'en resta plus rien. L'herbe des champs se dessécha, et le peuple, ainsi que le bétail qui s'y trouvait, mourut de faim. Les sauterelles se mirent à les attaquer et dévorer ce qui restait de la grêle, ce qui provoqua la joie des Égyptiens, qui dirent: "Voilà notre nourriture!", et beaucoup d'entre eux furent contrariés.

 

Mais Dieu envoya de la mer un vent violent, qui saisit les sauterelles et les jeta à la mer, en les recouvrant de sel, et il n'en resta pas une seule dans tout le pays d'Égypte. Puis l'Éternel leur envoya des ténèbres pendant sept jours, de sorte que le mari de l'un ne pouvait ni voir, ni porter sa main à sa bouche. Or il y eut aussi certains Juifs qui n'écoutèrent pas Moïse et Aaron, disant: "Nous n'irons pas dans le désert, nous preferons mourir de faim et de peste". Alors Dieu les frappa de lourd ténèbres pendant trois jours, afin que les Égyptiens ne les voient pas, et qu'ils ne se réjouissent pas, en disant: "Autant pour nous le châtiment de Dieu, autant pour eux".

Puis Dieu produisit des épines dans les vignes. Il prit tous les premiers-nés du pays d'Égypte, depuis les hommes jusqu'aux bêtes, même les représentations des premiers-nés qui étaient écrites sur les murs. Il détruisit, celles qui étaient en bois, et il fondit celles qui étaient en or ou en argent. Et les premiers-nés, qui avaient été enterrés peu avant, furent déterrés par les chiens et jetés devant leurs pères et leurs mères. Et les fils de Hamov crièrent d'une voix terrible.

Le Seigneur appela Moïse et Aaron et dit: "Cette nuit, je ferai périr tous les premiers-nés du pays d'Égypte, hommes et bêtes, et je me vengerai sur tous les dieux égyptiens, je suis le Seigneur Dieu de chacun de vous. En cette nuit, tuez un agneau pur et sans tache et répandez son sang sur les seuils des maisons, et il y aura du sang sur la bannière de vos maisons, dans lesquelles vous vous trouverez,  et en voyant le sang, ils vous couvriront, et nul parmi vous ne mourra." Les fils d'Israël firent ce que Moïse avait ordonné (par ordre) du Seigneur.

Vois, ô Hébreu, comment tu as trouvé des présages de sang sur les seuils des maisons, car le sang de l'agneau immaculé est l'image du sang de notre Seigneur Jésus-Christ, qui est appelé le Saint des Saints, et qui reposera dans le coeur des saints hommes et femmes, en unité - triple.

Puis il y eut l'onction du sang, qui maintenant est le sang du Christ; l'onction du sang, puis l'aspersion des seuils des portes, est maintenant l'aspersion de l'âme et du corps par le saint baptême.

 

Cette nuit-là, l'ange du Seigneur mit à mort tous les premiers-nés d'Égypte, parce qu'Israël avait été appelé le premier-né, et qu'il avait subi plusieurs exécutions et tourments de la part des Égyptiens, donc les premiers-nés d'Égypte furent tués, depuis les hommes jusqu'aux bêtes. Et il n'y avait aucun endroit où l'on ne criait pas, mais pas chez les fils d'Israël.

 

Alors les païens crièrent au roi, disant: "Laisse les partir, ô roi, laisse partir les fils d'Israël. Sinon, nous périrons tous à cause d'eux." Le roi fut effrayé et fit venir Moïse et Aaron en disant: "Si vous souhaitez présenter des offrandes au Seigneur votre Dieu, allez-vous-en tous."

 

Alors tous partirent avec de l'argent, de l'or et des vêtements, chacun appelant son ami. Ils partirent donc, laissant les Égyptiens sans rien, car le peuple d'Israël souffrait en Égypte, y construisant ses villes et ses temples, et ne recevant aucun paiement. Le Seigneur leur ordonna donc de prendre ce tribut comme paiement du travail. Et ils laissèrent partir les serviteurs de Dieu avec des provisions et de nombreux cadeaux, selon l'alliance de Dieu établie avec Abraham, leur grand-père.

 

Ils se levèrent, et Moïse se mit à chercher la personne qui avait dit à Jacob que Joseph vivait en Égypte, et comment trouver les ossements de Joseph, car Joseph avait fait un serment, disant: "Par la grâce de Dieu, que le Seigneur t'a donnée, emporte-moi dans mes os." 

 

Comment les ossements de Joseph sont-ils restés en Égypte après 400 ans? Lorsque Juda dit à sa sœur Dina, fille de Jacob, que Joseph était vivant, elle s'exclama en se tournant vers son père: "Père, Joseph est encore en vie!". Il posa sa main sur sa tête et dit: "Longue vie à toi". Et elle vécut ainsi 400 ans, et elle révéla à Moïse, où étaient les ossements de Joseph.

 

Il y a une rivière en Égypte appelée Voilday, où les os de Joseph furent transportés dans un cercueil d'étain. En effet, dans un premier temps les Egyptiens craignaient le départ des fils d'Israël, ils pensaient retenir les fils d'Israël en enfermant les ossements de Joseph dans un cercueil d'étain et en l'immergeant secrètement dans la rivière, en disant: "S'ils ne peuvent pas emporter avec eux les ossements de Joseph, les fils d'Israël ne sortiront pas d'Egypte". Après que le Seigneur ai dit à Moise: "Fais sortir mon peuple d'Égypte avec tous ses biens". Dieu changea sept nuits en une seule.

 

Moïse s'enquit des ossements de Joseph, tout en cheminant avec des bougies. Miriam alla à sa rencontre et lui dit: "Les ossements de Joseph se trouvent dans la rivière Voilday". Alors Moïse, prenant des bougies et 30 hommes avec lui, se rendit à la rivière et dit: "Fais remonter les ossements de Joseph!" Mais les ossements n'apparurent pas. Il répéta pour la deuxième fois, et ils n'apparurent pas. La troisième fois, il écrivit sur un parchemin: "Voilday sors-le et dépose-le sur la surface des eaux." Et le cercueil de Joseph apparut. Moïse se réjouit et prit le cercueil, mais il laissa le parchemin. Or un hébreu malveillant s'approcha et s'en empara. Ils emportèrent aussi avec eux de nombreux autres crânes de leurs pères.

De nombreux Égyptiens les accompagnèrent pendant trois jours. À la fin du troisième jour, ils dirent à Moïse et à Aaron: "Voilà déjà trois jours que vous marchez, demain retournez en Égypte, comme ils vous l'ont dit." Ceux-ci, répondant à leurs questions, dirent: "Le Seigneur nous a ordonné de ne pas retourner en Égypte, mais d'aller dans le pays qui fait couler du lait et du miel." Alors les Égyptiens commencèrent à les combattre, mais ils en frappèrent beaucoup,  et ils les blessèrent gravement. Certains leur échappèrent et allèrent raconter à Pharaon ce que les enfants d'Israël avaient fait.

 

Et Pharaon dit à tous les anciens d'Égypte et à tout le peuple: "Voyez comment les fils d'Israël nous ont trompés et se sont enfuis." Les souverains d'Égypte dirent: "Que devons-nous faire? Laissons les fils d'Israël, puisqu'ils ne travaillent plus pour nous." Mais Pharaon dit: "Allons à leur poursuite, et puisqu'il y a un désert devant eux, lorsqu'ils nous verront a leur suite, ils reviendront épouvantés." Et Pharaon les poursuivit, prenant tous ses hommes et 600 chars de marque, sur lesquels se tenaient trois guerriers armés. Il les rattrapa en face d'Epavlya, près de Maglas, directement à Sefomara, dans un endroit appelé Cosmaty.

 

En regardant en arrière, les fils d'Israël virent que les Égyptiens les poursuivaient, et le peuple cria à Moïse, disant: "Il vaudrait mieux pour nous être enterrés en Égypte que ce lieu en plein désert où tu nous as conduits!". Moïse leur répondit: "Le Seigneur Dieu nous protège, et vous allez vous taire!". Alors le Seigneur Dieu manifesta ses prodiges. Moïse étendit sa main sur la mer et frappa la mer Rouge avec le bâton, comme le Seigneur le lui avait dit. La mer se divisa en douze voies, et chacun prit son chemin, et ils marchèrent sur la terre sèche au milieu de la mer.

Alors, le symbole du miracle fut illustré dans l'image du mariage d'une jeune vierge. Et parce que Moïse était le séparateur des eaux, ici l'archange Gabriel révéla le mystère de ta merveilleuse naissance miraculeuse, Ô mon Créateur! Et Israël passa à pied la profondeur de la mer, sans se mouiller, alors la Vierge donna naissance au Christ sans semence. La mer après le passage des Israélites devint infranchissable, et la vierge après la naissance de Emmanuel resta vierge Car Yeshoua et le Dieu éternel apparurent au nom de l'humanité, et la nuée devint son voile.

 

Pharaon les poursuivit et comme il était au milieu de la mer avec ses soldats montés sur des chars et des chevaux, tous les Égyptiens furent noyés. Moïse frappa la verge dans la mer, et l'eau les recouvrit, partout a la fois, et aucun d'eux n'échappa. Ainsi la mer devint leur tombeau.

 

Mais Dieu sauva Pharaon de la noyade, et l'ange de Dieu le conduisit à la ville de Ninive, où il régna pendant 9 ans. (...)

Semblable à un serpent, dont les yeux sont devenus vieux et aveugles et qui meurt de faim pendant 40 jours et 40 nuits, jusqu'à ce que la force de son corps s'affaiblisse, puis, soudain, il perd sa peau délabrée et se renouvelle, de même toi, Ô hébreux, insensé et dépourvu de parole, comme un serpent, qui lis les prophéties, et qui connais le temps du siecle - renouvelle ton corps et ouvre tes yeux, ôte tes vêtements délabrés, qui sont l'incrédulité, renouvelle-toi dans le saint baptême, viens au Christ et sois comme nous. Alors de Miriam, la sœur de Moïse et d'Aaron, et comment, lorsqu'elle vit un miracle, elle glorifia Dieu, ayant rassemblé une chorale composée de femmes. Elle prit elle-même un tambourin, et ordonna à d'autres femmes de prendre deux plaques de cuivre, et d'en frapper une troisième. Elle-même, étant remplie de l'Esprit Saint, se mit à chanter les louanges au Seigneur. (...)

As-tu entendu raconter, Ô hébreu, de ce miracle merveilleux, comment les fils d'Israël ont-ils traversé le milieu de la mer sur la terre sèche? As-tu entendu, Ô hébreux, comment Pharaon s'est endurci contre Dieu? Mais toi, tu es devenu comme Pharaon en toutes choses, voyant tous les signes divins que donne le Christ, le Fils de Dieu, et tu as endurci ton cœur, comme Pharaon qui était incrédule, et qui fut englouti au fond de la mer.

Maintenant, écoute, Ô hébreu infidèle, tu ne vaux pas mieux que Pharaon, mais comme il est mort à cause de sa folie, toi aussi tu as perdu la raison. (...)

 

Ensuite, les fils d'Israël sortirent de la mer Rouge pour entrer dans le désert appelé Sinaï, et ils marchèrent dans le désert pendant trois jours et trois nuits, mais ils ne pouvaient pas boire d'eau, car elle était très amère, et ils appelèrent ce lieu "amertume".

 

Le peuple s'énerva contre Moïse, et dit: "Que boirons-nous?" Nous et nos bétails périront à cause de cette eau. En Égypte, l'eau était douce pour nous, et dans ce désert, nos corps tombent, épuisés de la soif d'eau. Montre-nous maintenant de l'eau à boire !" Et le peuple était en colère contre Moïse.

 

Moïse pria Dieu au sujet de ce peuple, et l'ange du Seigneur lui apparut, tenant dans ses mains 3 branches de bois: pin, cèdre et cyprès. L'ange du Seigneur dit à Moïse: "Assemble ces branches en y tressant le signe de l'image de la Sainte Trinité et mets-les dans les eaux de Meribah, et par là tu adouciras les eaux de Meribah. Cette branche deviendra un grand arbre, et cette branche atteindra les quatre coins de l'univers. Cet arbre est le salut du monde. mais cet arbre vaincra la ruse du premier ennemi." Et l'Ange dit à Moïse ce qu'il fallait encore faire, puis il le quitta.

 

Moïse fit ce que l'Ange du Seigneur lui avait ordonné. Il tressa les branches de l'arbre et les planta dans une source près du rivage. Et Moïse dit: "Cet arbre est la source de vie du monde entier, cet arbre sera très honoré. Le temps viendra où il sera coupé. Alors le Très-Haut paraîtra. Mais quand il apparaîtra au monde entier dans la chair, sanctifiant le péché de la nature féminine, alors la vraie lumière s'élèvera vers cet arbre par les mains des impies. Et vous verrez nos vies de vos propres yeux. Ces sans foi ni loi iront à la perdition, mais ceux qui grimperont jusqu'à l'arbre feront fléchir le monde entier. Et de même que cet arbre arrose l'eau, de même le sang du crucifié sanctifiera cet arbre. Car de même que l'arbre adoucit les eaux de la Meribah, de même la croix du Christ vaincra l'amertume de l'incrédulité des païens. Et maintenant, vous qui murmurez contre moi, taisez-vous, à partir de cet arbre la mauvaise eau a changé, venez, écopez et buvez, et nourrissez votre bétail. "

 

Et à cette même heure, les eaux de Meribah furent adoucies, et tout le peuple et le bétail se mirent à la boire.

As-tu bien compris, o Juif, homme de main de Pharaon maudit, comme le Seigneur dans la Sainte Trinité était représenté par l'entrelacement de diverses branches d'arbres ? Comment Moïse a-t-il prophétisé sur l'incarnation du Très-Haut, sur la crucifixion sur l'arbre, et sur le salut du monde ? 

 

Après cela, Moïse prit les fils d'Israël et les conduisit à Elim, où il y avait douze sources d'eau et neuf branches de dattes.

Ces sources représentaient les douze apôtres suprêmes du Seigneur, qui se répartissent comme des fleuves dans le monde entier. Mais elles ne se tarissent pas. Ainsi, les apôtres du Seigneur allèrent vers chaque peuple et proclamèrent la grandeur de Dieu dans sa langue. Car le Seigneur Dieu leur a dit: "Je vous envoie comme une brebis dans un troupeau de loups, ne vous souciez pas de savoir comment, quoi et où parler. L'Esprit Saint vous enseignera immédiatement, comme il se doit."

 

Les neuf branches de la datte représentent les neuf disciples apostoliques, car comme les dattes poussent avec un goût sucré, ainsi les apôtres prêchent aux païens avec leur doux enseignements et les conduisent à une foi intelligente grâce à leur instruction. (...)

Moïse monta du Thabor de Moab au sommet du mont Phasgah, qui est en face de Jéricho, et le Seigneur lui montra tout le territoire de Galaad jusqu'à Dan, tout le territoire d'Ephraïm, tout le territoire de Manassé, tout le territoire de Juda jusqu'à l'extrême mer, ainsi que le désert et les villages environnants de la ville de Jéricho. L'Éternel dit à Moïse: "Voici le pays que j'ai juré à tes  pères, à Abraham, à Isaac et à Jacob, en disant: "Je le donnerai à ta postérité". Je l'ai montré à tes yeux, mais tu n'y entreras pas."

 

Moïse, le serviteur du Seigneur, mourut au pays de Moab, près de la maison de Fagor. À sa mort Michaël, Archange de la puissance du Seigneur, était là. Et là, le diable insultait sans vergogne. Et il discutait le corps de Moïse, parce qu'il avait commis, dit-on, le meurtre d'un Égyptien, et d'autres accusations faussement érigées. L'Archange Michaël lui répondit, et dit: "Que Dieu nous préserve de toi, ô diable puissant." En effet, ils n'osaient pas se soulever contre Michaël, l'archange de la puissance du Seigneur, et condamner injustement Moïse.  Et en prêchant la grandeur de la divinité, il lui dit: "Que Dieu nous préserve de toi, ô diable puissant", mettant ainsi à nu son impudeur cruelle, pour laquelle il fut destitué. Ainsi au nom du Seigneur, l'archange lui interdit d'outrager la grandeur de la divinité. Et aussitôt le malin disparut.

 

L'apôtre Jude en témoigne également dans son premier épître. C'est pourquoi, jusqu'à ce jour, les fils d'Israël n'ont pas su où était le corps de Moïse. Jude 1:9

 

Moïse était âgé de 120 ans lorsqu'il mourut, et tous les fils d'Israël le pleurèrent pendant 30 jours au Thabor de Moab, à coté du Jourdain, près de Jéricho.

bottom of page