top of page

L'Evangile Essénien de paix:
Le Père Céleste et La Mère Terrestre

 

C'est en 1928 qu'Edmond Bordeaux Szekely (prononcé Say-Kay) a publié pour la première fois sa traduction de l'Évangile de la paix des Esséniens, un ancien manuscrit découvert dans les archives secrètes du Vatican grâce à une patience sans limite, une érudition sans faille et une intuition infaillible. La version anglaise est apparue pour la première fois en 1937, représentant un autre fragment du manuscrit complet qui existe en araméen dans les archives secrètes du Vatican et en vieux slavon dans la bibliothèque royale des Habsbourg (aujourd'hui propriété du gouvernement autrichien). Le style poétique du traducteur donne une réalité vivante aux paroles d'une beauté exquise de Jésus et des Anciens de la Fraternité essénienne. Libérés des archives secrètes du Vatican, ces rouleaux sacrés témoignent de la vérité éternelle et vivante de la Voie.

 

 

Beaucoup de malades et de paralysés s'approchèrent de Jésus et lui demandèrent: "Si tu sais toutes choses, dis-nous pourquoi nous souffrons de ces fléaux? Pourquoi ne sommes-nous pas bien portants comme les autres hommes? Maître, guéris-nous, afin que nous aussi nous soyons fortifiés, et que nous n'ayons plus à demeurer dans notre condition. Nous savons que tu as le pouvoir de guérir toutes les maladies. Libère-nous de Satan et de toutes ses grandes afflictions. Maître, aie pitié de nous.”

 

Jésus répondit: "Heureux celui qui a faim de la vérité, car je le rassasierai du pain de la sagesse. Heureux celui qui toque, car je lui ouvrirai la porte de la vie. Heureux celui qui se défait de la puissance de Satan, car je le conduirai dans le royaume des anges de notre Mère, où la puissance de Satan ne peut entrer."

 

Alors, ils l'interrogèrent avec étonnement: "Qui est notre Mère et quels sont ses anges? Et où est son royaume?"

 

"Votre Mère est en vous, et vous en elle. C'est elle qui vous a donné votre corps, et c'est à elle que vous le rendrez un jour. Heureux celui qui la connaîtra, elle et son royaume, qui recevra les anges de sa Mère et accomplira ses lois. Je vous le dis en vérité, celui qui fait ces choses ne tombera jamais malade. Car le pouvoir de notre Mère est au-dessus de tout. Elle détruit Satan et son royaume, et règne sur tous vos corps et sur tous les êtres vivants. Le sang qui coule en nous est issu du sang de notre Mère Terrestre. Son sang descend des nues, jaillit du sein de la terre, bouillonne dans les ruisseaux des montagnes, s'écoule dans les fleuves des plaines, repose dans les lacs et se déchaîne dans les mers tumultueuses."

 

"L'air que nous respirons provient du souffle de notre Mère Terrestre. Son souffle est azur dans les hauteurs des cieux ; il souffle au sommet des montagnes; il murmure dans les feuilles des forêts; il souffle sur les champs de maïs; il s'endort dans les vallées profondes, il brûle dans le désert. La solidité de nos os est issue des os de notre Mère Terrestre, des rochers et des pierres. Ils se dressent nus vers les cieux sur les sommets des montagnes; ils sont comme des géants couchés sur les versants des montagnes, comme des statues posées dans le désert, et sont cachés dans les profondeurs de la terre. La tendresse de notre peau est issue de la chair de notre Mère Terrestre, dont la substance jaunit et rougit les fruits des arbres, et nous nourrit dans les sillons des champs. Nos entrailles sont issues des entrailles de notre Mère Terrestre, et sont cachées à nos yeux, comme les profondeurs invisibles de la terre. La lumière de nos yeux, et la faculté d'entendre de nos oreilles, sont toutes deux nées de la couleur et de l'ouïe de notre Mère Terrestre, qui nous entourent, telles les vagues de la mer entourent un poisson, tels les courants d'air entourent un oiseau".

 

"Je vous le dis en vérité, l'homme est le fils de la Mère Terrestre, et c'est d'elle que le Fils de l'homme reçoit tout son corps, tout comme le corps de l'enfant qui vient de naître naît de la matrice de sa mère. Je vous le dis en vérité, vous ne faites qu'un avec la Mère Terrestre; elle est en vous, et vous en elle. C'est d'elle que vous êtes nés, c'est en elle que vous vivez et c'est vers elle que vous retournerez. Observez donc ses lois, car nul ne peut vivre longtemps ni être heureux s'il n'honore pas sa Mère Terrestre et s'il n'observe pas ses lois. Car ton souffle est son souffle, ton sang son sang, tes os ses os, ta chair sa chair, tes entrailles ses entrailles, tes yeux et tes oreilles sont ses yeux et ses oreilles."

 

"Je vous le dis en vérité, si vous ne respectez pas une seule de toutes ces lois, si vous portez atteinte à un seul des membres de votre corps, vous serez complètement perdus dans votre grave maladie, et il y aura des pleurs et des grincements de dents. Je vous le dis, si vous ne suivez pas les lois de votre Mère, vous n'échapperez pas à la mort. Et celui qui s'attache aux lois de sa Mère, sa Mère s'attachera aussi à lui. Elle guérira tous ses maux, et il ne tombera jamais malade. Elle lui donne une longue vie et le protège contre toutes les afflictions, contre le feu, contre l'eau, contre la morsure des serpents venimeux. Car ta Mère t'a enfanté, et elle maintient la vie en toi. Elle t'a donné son corps, et personne d'autre qu'elle ne te guérit. Heureux celui qui aime sa Mère et repose tranquillement en son sein. Car ta Mère t'aime, même quand tu te détournes d'elle. Et combien plus t'aimera-t-elle si tu reviens vers elle? Je vous le dis en vérité, son amour est très grand, plus grand que la plus grande des montagnes, plus profond que les mers les plus profondes. Et ceux qui aiment leur Mère, elle ne les abandonne jamais. Comme la poule protège ses poussins, comme la lionne ses petits, comme la mère son nourrisson, ainsi la Mère Terrestre protège le Fils de l'Homme de tous les dangers et de tous les maux."

 

"Car, je vous le dis en vérité, des maux et des dangers innombrables guettent les fils de l'homme. Belzébuth, le prince de tous les démons, la source de tous les maux, est à l'affût du corps de tous les fils de l'homme. Il est la mort, le maître de tous les fléaux, et, revêtu d'un vêtement agréable, il tente et séduit les fils de l'homme. Il promet la richesse, la puissance, des palais splendides, des vêtements d'or et d'argent, une multitude de serviteurs, toutes ces choses; il promet la renommée et la gloire, l'impudicité et la luxure, la gourmandise et l'ivrognerie, la vie de débauche, la paresse et l'oisiveté. Il séduit chacun par ce vers quoi son cœur est le plus porté. Et lorsque les fils des hommes deviennent esclaves de toutes ces vanités et de toutes ces abominations, il leur soutire, en guise de paiement, toutes les choses que la Mère Terrestre leur a données en abondance. Il leur arrache leur souffle, leur sang, leurs os, leur chair, leurs entrailles, leurs yeux et leurs oreilles. Et le souffle du Fils de l'Homme se fait court et haletant, douloureux et malodorant, comme le souffle des bêtes impures. Son sang devient épais et puant, comme l'eau des marais; il se coagule et s'obscurcit, comme la nuit des morts. Ses os deviennent tendus et déformés; ils se fondent et se brisent, comme une pierre qui tombe sur un rocher. Sa chair devient grasse et aqueuse, elle se décompose et se putréfie, avec des croûtes et des ulcères qui sont des abominations."

 

Tous ceux qui l'entouraient écoutaient ses paroles avec admiration, car sa parole était puissante, et il enseignait différemment des prêtres et des scribes. Le soleil s'était déjà couché, mais ils ne se retirèrent pas chez eux. Ils se tenaient assis autour de Jésus et l'interrogeaient: "Maître, quelles sont ces lois de la vie? Repose-toi encore un peu parmi nous et enseigne-nous. Nous voulons écouter ton enseignement, afin d'être guéris et devenir des justes."

 

Jésus lui-même s'assit au milieu d'eux et dit: "Je vous le dis en vérité, nul ne peut être heureux s'il ne pratique la Loi."

 

Ils répondirent: "Nous pratiquons tous les lois de Moïse, notre législateur, telles qu'elles sont écrites dans les saintes Écritures."

 

Et Jésus répondit: "Ne cherchez pas la loi dans vos Écritures, car la loi c'est la vie, tandis que l'Écriture c'est la mort. Je vous le dis en vérité, Moïse n'a pas reçu ses lois de Dieu par écrit, mais par une Parole Vivante. La loi est la Parole Vivante de Dieu qui a été adressée à des prophètes vivants pour des hommes vivants. Dans tout ce qui est vie, la loi est écrite. Elle se trouve dans l'herbe, dans l'arbre, dans le fleuve, dans la montagne, dans les oiseaux du ciel, dans les poissons de la mer; mais cherchez-la surtout en vous-mêmes. Car je vous le dis en vérité, tous les êtres vivants sont plus près de Dieu que les Écritures qui n'ont point de vie. Dieu a créé la vie et tous les êtres vivants afin qu'ils puissent, par la Parole Éternelle, enseigner à l'homme les lois du Véritable Dieu. Il n'a pas écrit ces lois sur les pages d'un livre, mais dans votre cœur et dans votre esprit. Elles sont dans ton souffle, dans ton sang, dans tes os, dans ta chair, dans tes entrailles, dans tes yeux, dans tes oreilles, dans toutes les parties de ton corps. Elles sont présentes dans l'air, dans l'eau, dans la terre, dans les plantes, dans les rayons du soleil, dans les profondeurs et dans les hauteurs. Elles vous parlent toutes afin que vous compreniez la langue et la volonté du Dieu vivant."

  • Romains 2.15 "Ils montrent ainsi l’œuvre de la loi écrite dans leurs cœurs, leur conscience rendant aussi témoignage, et leurs réflexions [les] accusant ou [les] excusant tour à tour"

"Mais vous fermez vos yeux pour ne pas voir, et vous bouchez vos oreilles pour ne pas entendre. Je vous le dis en vérité, l'Écriture est l'œuvre de l'homme, mais la vie et toutes ses armées sont l'œuvre de notre Dieu. Pourquoi n'écoutez-vous pas les Paroles de Dieu qui sont écrites dans ses œuvres? Et pourquoi étudiez-vous les écritures mortes, qui sont l'œuvre de la main des hommes?

 

"Comment pouvons-nous lire les lois de Dieu ailleurs que dans les Écritures? Où sont-elles écrites? Lis-les nous de là où tu les vois, car nous ne connaissons rien d'autre que les Écritures que nous avons héritées de nos ancêtres. Dis-nous les lois dont tu parles, afin qu'en les écoutant nous soyons guéris et justifiés.

 

Jésus répondit: "Vous ne comprenez pas les Paroles de la vie, parce que vous êtes dans la mort. Les ténèbres obscurcissent vos yeux et vos oreilles sont bouchées par la surdité. Car, je vous le dis, il ne vous sert à rien de vous plonger dans des écritures mortes si, par vos actes, vous reniez celui qui vous a donné les Écritures."

 

Je vous le dis en vérité, Dieu et ses lois ne sont pas dans ce que vous faites. Dieu et ses lois ne sont pas dans la gloutonnerie et la consommation de vin, ni dans la débauche, ni dans la convoitise, ni dans la quête des richesses, ni encore dans la haine de vos ennemis. Car toutes ces choses sont loin du vrai Dieu et de ses anges. Mais toutes ces choses viennent du royaume des ténèbres et du prince de tous les maux. Vous entretenez toutes ces choses en vous-mêmes; c'est pourquoi la Parole et la puissance de Dieu n'entrent pas en vous, parce que toutes sortes de maux et toutes sortes d'abominations ont leur demeure dans vos corps et dans vos esprits. Si vous voulez que la Parole du Dieu vivant et sa puissance entrent en vous, ne souillez ni votre corps ni votre esprit; car le corps est le temple de l'esprit, et l'esprit est le temple de Dieu. Purifiez donc le temple, afin que le Seigneur du temple puisse y habiter et occuper un lieu digne de lui."

  • 1 Corinthiens 6:19-20 "Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?"

"Et contre toutes les tentations sur vos corps et vos esprits, provenant de Satan, retranchez-vous dans l'ombre de Dieu, dans les cieux".Renouvelez-vous et jeûnez. Car je vous le dis en vérité, Satan et ses calamités ne peuvent être combattus que par le jeûne et la prière. Faites le jeûne tout seul, et ne le montrez à personne. Le Dieu vivant le verra et votre récompense sera grande. Jeûnez jusqu'à ce que Belzébuth et tous ses démons s'éloignent de vous et que tous les anges de notre Mère Terrestre viennent vous servir. Car je vous le dis en vérité, sans le jeûne, vous ne pourrez jamais vous libérer du pouvoir de Satan et de tous les maux provenant de Satan. Jeûnez et priez avec ferveur, en recherchant la puissance du Dieu vivant pour votre guérison. Lorsque vous jeûnez, évitez de fréquenter les fils des hommes et recherchez les anges de notre Mère Terrestre, car celui qui cherche trouvera."

"Cherche l'air frais de la forêt et des champs, et c'est là, au milieu d'eux, que tu trouveras l'esprit de l'air. Enlève tes chaussures et tes vêtements et laisse l'esprit de l'air recouvrir tout ton corps. Respire longuement et profondément, afin que se manifeste en toi l'esprit de l'air. Je vous le dis en vérité, l'esprit de l'air chassera de votre corps toutes les impuretés qui l'ont souillé extérieurement et intérieurement. C'est ainsi que toutes les mauvaises odeurs et toutes les impuretés sortiront de vous, comme la fumée du feu s'élève et se perd dans les airs. Car, je vous le dis en vérité, saint est l'esprit de l'air, qui purifie tout ce qui est impur, et qui redonne une bonne odeur à tout ce qui est malodorant. Nul ne peut se présenter devant la face de Dieu, si l'esprit de l'air ne le laisse pas passer. En vérité, tous doivent renaître par l'air et par la Vérité, car ton corps respire l'air de la Mère terrestre, et ton esprit respire la Vérité du Père céleste."

"Après l'esprit de l'air, cherchez l'esprit de l'eau. Otez vos chaussures et vos vêtements et laissez l'esprit de l'eau embrasser tout votre corps. Jetez-vous entièrement dans ses bras, et chaque fois que vous agitez l'air par votre souffle, agitez aussi l'eau avec votre corps. Je vous le dis en vérité, l'esprit de l'eau chassera de votre corps toutes les impuretés qui l'ont souillé extérieurement et intérieurement. Toutes les impuretés et les mauvaises odeurs s'écouleront de vous, comme s'écoulent les impuretés des vêtements lavés dans l'eau, qui se perdent dans le courant du fleuve. Je vous le dis en vérité, saint est l'esprit de l'eau qui purifie tout ce qui est impur et qui rend d'agréable odeur tout ce qui est malodorant. En vérité, tous doivent renaître de l'eau et de la Vérité, car votre corps est plongé dans le fleuve de la vie terrestre, et votre esprit est plongé dans le fleuve de la vie éternelle. C'est de notre Mère Terrestre que vous recevez votre sang, et de notre Père Céleste que vous recevez la Vérité."

d8a6ea5db02f907f65613cdc4e174547.gif

"Ne croyez pas qu'il suffise que l'esprit de l'eau vous embrasse seulement à l'extérieur. Je vous le dis en vérité, la souillure intérieure est beaucoup plus grande que la souillure extérieure. Et celui qui se purifie extérieurement, mais reste impur intérieurement, est semblable à des tombeaux dont l'extérieur est merveilleusement peinte, mais dont l'intérieur est rempli de toutes sortes d'impuretés et d'abominations horribles. Je vous le dis en vérité, laissez l'esprit de l'eau vous baptiser aussi intérieurement, afin que vous vous purifiez de tous vos péchés antérieurs, et qu'intérieurement vous deveniez aussi purs que l'écume du fleuve sous la lumière du soleil."

Gourde.JPG

"Si, par la suite, il reste en vous quoi que ce soit de vos péchés et de vos impuretés antérieurs, cherchez l'esprit de la lumière du soleil. Enlevez vos chaussures et vos vêtements et laissez l'esprit de la lumière du soleil envelopper tout votre corps. Respirez longuement et profondément, afin que l'esprit de la lumière du soleil pénètre en vous. Et l'esprit de la lumière du soleil chassera de votre corps toutes les choses malodorantes et impures qui l'ont souillé intérieurement et extérieurement. Toutes les choses impures et malodorantes se détacheront de vous, tout comme les ténèbres de la nuit s'évanouissent devant la clarté du soleil levant. Car, je vous le dis en vérité, saint est l'esprit de la lumière du soleil qui purifie toutes les impuretés et qui donne à toutes les mauvaises odeurs une odeur agréable. Nul ne peut se présenter devant la face de Dieu, sans que l'esprit de la lumière du soleil ne le laisse passer. En vérité, tous doivent renaître du soleil et de la Vérité, car votre corps se baigne dans la lumière du soleil de la Mère Terrestre, et votre esprit se baigne dans la lumière du soleil de la Vérité du Père Céleste. Les esprits de l'air, de l'eau et de la lumière du soleil sont des frères. Ils ont été donnés au Fils de l'homme pour qu'ils le servent, et pour qu'il aille toujours de l'un vers l'autre. De même, leur étreinte est sainte. Ils sont les entités indivisibles de la Mère Terrestre. Ne séparez donc pas ceux que la terre et le ciel ont unis. Laissez ces trois esprits frères vous étreindre chaque jour et demeurez avec eux pendant toute la durée de votre jeûne."

  • Jean 14.26 "Mais le Paraclet, l’Esprit-Saint, que mon Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. Je

"Si, par la suite, il reste en vous quoi que ce soit de vos péchés et de vos impuretés antérieurs, cherchez l'esprit de la lumière du soleil. Enlevez vos chaussures et vos vêtements et laissez l'esprit de la lumière du soleil envelopper tout votre corps. Respirez longuement et profondément, afin que l'esprit de la lumière du soleil pénètre en vous. Et l'esprit de la lumière du soleil chassera de votre corps toutes les choses malodorantes et impures qui l'ont souillé intérieurement et extérieurement. Toutes les choses impures et malodorantes se détacheront de vous, tout comme les ténèbres de la nuit s'évanouissent devant la clarté du soleil levant. Car, je vous le dis en vérité, saint est l'esprit de la lumière du soleil qui purifie toutes les impuretés et qui donne à toutes les mauvaises odeurs une odeur agréable. Nul ne peut se présenter devant la face de Dieu, sans que l'esprit de la lumière du soleil ne le laisse passer. En vérité, tous doivent renaître du soleil et de la Vérité, car votre corps se baigne dans la lumière du soleil de la Mère Terrestre, et votre esprit se baigne dans la lumière du soleil de la Vérité du Père Céleste. Les esprits de l'air, de l'eau et de la lumière du soleil sont des frères. Ils ont été donnés au Fils de l'homme pour qu'ils le servent, et pour qu'il aille toujours de l'un vers l'autre. De même, leur étreinte est sainte. Ils sont les entités indivisibles de la Mère Terrestre. Ne séparez donc pas ceux que la terre et le ciel ont unis. Laissez ces trois esprits frères vous étreindre chaque jour et demeurez avec eux pendant toute la durée de votre jeûne."

  • Jean 14.26 "Mais le Paraclet, l’Esprit-Saint, que mon Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix; je ne vous la donne pas comme le monde la donne. Que votre cœur ne se trouble point, et qu’il ne soit point saisi de frayeur."

 

"Car je vous le dis en vérité, la puissance des démons, tous les péchés et toutes les impuretés s'éloigneront précipitamment du corps qui sera étreint par ces trois esprits. Tout comme les voleurs se sauvent d'une maison déserte à l'arrivée du propriétaire des lieux, l'un par la porte, l'autre par la fenêtre, et le troisième par le toit, chacun là où il se trouve et où il peut, ainsi s'enfuiront de vos corps tous les démons, toutes les souillures et les maladies qui ont pollué le temple de vos corps. Lorsque les esprits de la Mère Terrestre entreront dans vos corps, de telle sorte que les propriétaires du temple en reprennent possession, alors toutes les mauvaises odeurs quitteront à la hâte votre haleine et votre peau, ainsi que les eaux corrompues par votre bouche, par votre peau, par vos entrailles et par vos parties intimes. Toutes ces choses, vous les verrez de vos yeux, vous les sentirez avec votre nez, et vous les toucherez avec vos mains. Et lorsque tous les péchés et toutes les impuretés auront disparu de votre corps, votre sang deviendra aussi pur que le sang de notre Mère Terrestre,  semblable à l'écume du fleuve brillant sous la lumière du soleil."

 

"Alors, votre haleine deviendra aussi pure que celle des fleurs odorantes, votre chair aussi fraîche que celle des fruits rougissant sur les feuilles des arbres, la lumière de vos yeux aussi claire et brillante que l'éclat du soleil dans le ciel bleu. Dès cet instant, tous les esprits de la Mère Terrestre seront à votre service. Et votre souffle, votre sang, votre chair ne feront qu'un avec le souffle, le sang et la chair de la Mère Terrestre, afin que votre esprit aussi devienne un avec l'esprit de votre Père Céleste. En vérité, personne ne peut atteindre le Père Céleste si ce n'est par l'intermédiaire de la Mère Terrestre. De même qu'aucun nouveau-né ne peut recevoir l'enseignement de son père tant que sa mère ne l'a pas allaité, baigné, soigné, nourri et endormi. Quand l'enfant est encore en bas âge, sa place est auprès d'elle et il doit obéir à sa mère. Quand l'enfant devient grand, son père l'emmène travailler à ses côtés dans les champs, et l'enfant ne revient auprès de sa mère qu'à l'heure du dîner et du souper. C'est là que son père l'instruit, afin qu'il devienne habile dans les travaux de son père. Lorsque le père constate que son fils comprend son enseignement et qu'il est habile dans son travail, il lui lègue tous ses biens, afin que cela appartiennent à son fils bien-aimé et que celui-ci poursuive l'œuvre de son père. Je vous le dis en vérité, heureux le fils qui accepte le conseil de sa mère et s'y conforme. Et cent fois plus heureux est le fils qui accepte le conseil de son père et s'y conforme, car il vous a été dit: "Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent sur la terre." Mais moi, je vous dis, fils de l'homme: Honorez votre Mère Terrestre et observez toutes ses lois, afin de prolonger vos jours sur cette terre, et honorez votre Père Céleste, afin que la Vie Eternelle vous appartienne dans les cieux. Car le Père céleste est cent fois plus grand que tous les pères de par la semence et le sang, et la Mère terrestre est plus grande que toutes les mères de par le corps. Et plus grand est le Fils de l'homme aux yeux de son Père Céleste et de sa Mère Terrestre que ne le sont les enfants aux yeux de leurs pères par la semence et par le sang et de leurs mères par le corps. Les paroles et les lois de ton Père Céleste et de ta Mère Terrestre sont plus sages que les paroles et les volontés de tous les pères par la semence et par le sang, et de toutes les mères par le corps. L'héritage de votre Père Céleste et de votre Mère Terrestre, le royaume éternel de la vie terrestre et céleste, a plus de valeur que tous les héritages de vos pères par la semence et par le sang, et de vos mères par le corps."

 

"Et vos vrais frères sont tous ceux qui font la volonté de votre Père Céleste et de votre Mère Terrestre, et non pas vos frères de sang. Je vous le dis en vérité, vos vrais frères dans la volonté du Père Céleste et de la Mère Terrestre vous aimeront mille fois plus que vos frères de sang. Car depuis l'époque de Caïn et d'Abel, où les frères de sang ont transgressé la volonté de Dieu, il n'y a plus de véritable fraternité de sang. Et les frères traitent leurs propres frères comme des étrangers. C'est pourquoi je vous exhorte à aimer vos vrais frères dans la volonté de Dieu mille fois plus que vos frères de sang, car votre Père Céleste est amour."

 

VOTRE PÈRE CÉLESTE EST AMOUR.

VOTRE MÈRE TERRESTRE EST AMOUR.

LE FILS DE L'HOMME EST AMOUR.

 

"C'est à travers l'amour que le Père céleste, la Mère terrestre et le Fils de l'homme ne font qu'un. Car l'esprit du Fils de l'homme a été créé à partir de l'esprit du Père Céleste, et son corps à partir du corps de la Mère Terrestre. Devenez donc parfaits comme le sont l'esprit de votre Père Céleste et le corps de votre Mère Terrestre. Aimez votre Père Céleste, tout comme il aime votre esprit. Aimez votre Mère Terrestre, tout comme elle aime votre corps. Aimez vos vrais frères, tout comme votre Père Céleste et votre Mère Terrestre les aiment. Alors votre Père Céleste vous accordera son esprit saint, et votre Mère Terrestre vous donnera son corps saint. Et les Fils des hommes, tels de vrais frères, s'aimeront les uns les autres de l'amour qu'ils ont reçu de leur Père Céleste et de leur Mère Terrestre, et ils deviendront tous consolateurs les uns des autres."

 

"Ainsi tout mal et toute douleur disparaîtront de la terre, et il y aura l'amour et la joie sur la terre. Et enfin, la terre sera semblable aux cieux, et le règne de Dieu apparaîtra. C'est alors que viendra le Fils de l'homme dans toute sa gloire, pour recevoir en héritage le Royaume de Dieu. Ensuite, les Fils de l'homme se partageront l'héritage divin, qu'est le Royaume de Dieu. Car les Fils de l'homme vivent dans le Père Céleste et dans la Mère Terrestre, et le Père Céleste et la Mère Terrestre vivent en eux. Or, lorsque le Royaume de Dieu apparaîtra, ce sera la fin de l'âge temporel. En effet, l'amour du Père Céleste accorde à tous la vie éternelle dans le Royaume de Dieu, car l'amour est éternel. Et l'amour est plus fort que la mort."

 

"Même si je parle les langues des hommes et des anges, sans l'amour, je suis comme l'airain qui résonne ou la cymbale qui retentit. J'ai beau dire ce qui doit arriver, connaître tous les secrets et toute la sagesse, avoir une foi forte comme la tempête qui soulève les montagnes de leur fondement, si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien. Et même si je distribue tous mes biens pour nourrir les pauvres, et offre toute la flamme que j'ai reçue de mon Père, mais que je n'aie pas l'amour, je n'en tire aucun profit. L'amour est patient, l'amour est plein de bonté. L'amour n'est pas envieux, il ne fait pas le mal, il ne connaît pas l'orgueil; il n'est ni grossier, ni égoïste; il est lent à la colère, il ne médite pas le mal; il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se complaît dans la justice. L'amour défend tout, l'amour croit tout, l'amour espère tout, l'amour supporte tout; il ne s'épuise jamais; mais les langues cesseront, et la science disparaîtra. Car il y a la vérité d'une part, et le mensonge d'autre part; mais quand la plénitude de la perfection arrivera, ce qui est en partie sera effacé. Lorsqu'un homme était enfant, il parlait comme un enfant, comprenait comme un enfant, pensait comme un enfant; mais lorsqu'il est devenu homme, il a mis de côté les choses enfantines. Car maintenant nous voyons à travers un verre et à travers des paroles obscures. Maintenant nous connaissons en partie; mais quand nous serons devant la face de Dieu, nous ne connaîtrons pas en partie, mais selon ce qu'Il nous enseignera. Il nous reste donc ces trois choses: la foi, l'espérance et l'amour; mais le plus grand d'entre eux, c'est l'amour."

 

"Je vous ai été envoyé par le Père, afin de faire briller devant vous la Lumière de la vie. La Lumière s'éclaire elle-même et éclaire les ténèbres, mais les ténèbres ne connaissent qu'elles-mêmes et ne connaissent pas la Lumière. J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous n'êtes pas encore en mesure de les supporter. Car vos yeux sont habitués aux ténèbres, et la pleine Lumière du Père Céleste vous rendrait aveugles. C'est pourquoi vous ne pouvez pas encore comprendre ce que je vous dis au sujet du Père Céleste qui m'a envoyé vers vous. Ne suivez donc d'abord que les lois de votre Mère terrestre, dont je vous ai parlé. Lorsque ses anges auront purifié et renouvelé vos corps et fortifié vos yeux, vous pourrez supporter la Lumière de notre Père Céleste. Lorsque vous pourrez contempler l'éclat du soleil de midi sans sourciller, vous pourrez alors contempler la Lumière aveuglante de votre Père céleste, qui est mille fois plus brillante que l'éclat de mille soleils. Mais comment pourriez-vous contempler la Lumière aveuglante de votre Père Céleste, alors que vous ne pouvez même pas supporter l'éclat du soleil ardent? Croyez-moi, le soleil est comme la flamme d'une bougie à côté du Soleil de Vérité du Père Céleste. N'ayez donc que la foi, l'espérance et l'amour. Je vous le dis en vérité, votre récompense ne vous fera pas défaut. Si vous croyez à mes paroles, alors vous croyez à celui qui m'a envoyé, qui est le Seigneur de tous et à qui tout est possible. Car ce qui est impossible aux hommes, tout cela est possible à Dieu. Si vous avez foi dans les esprits de la Mère Terrestre et que vous vous conformez à ses lois, votre foi vous soutiendra et vous ne verrez jamais la maladie. Espérez aussi dans l'amour de votre Père Céleste, car celui qui se confie en lui ne sera jamais trompé et ne verra jamais la mort. Aimez-vous les uns les autres, car Dieu est amour, et c'est ainsi que ses anges sauront que vous marchez dans ses voies. Alors tous les anges viendront devant vous et vous serviront. Et Satan, avec tous les péchés, les maladies et les impuretés, s'éloignera de votre corps. Par conséquent, renoncez à vos péchés, repentez-vous, recevez le baptême, afin que vous naissiez de nouveau et que vous cessiez de pécher.”

 

Jésus se leva. Mais tous les autres restèrent assis, car chacun ressentait la puissance de ses paroles. La pleine lune apparut alors entre les nuages qui se dissipaient et enveloppa Jésus de sa clarté. Des étincelles jaillirent de ses cheveux, et il se tint au milieu d'eux, au clair de lune, comme s'il planait dans les airs. Personne ne bougeait, et on n'entendait la voix d'aucun. Personne ne sut combien de temps s'était écoulé, car le temps s'était arrêté. Jésus leur tendit les mains et dit: "Que la paix soit avec vous!". Et il s'en alla, comme un souffle de vent agite la verdure des arbres.

flowers-clouds-floral-Favim.com-7214049.gif

La foule resta encore longtemps assise, puis elle se leva dans le silence, l'un après l'autre, comme au sortir d'un long rêve. Mais aucun ne voulait partir, comme si les paroles de celui qui les avait quittés résonnaient toujours dans leurs oreilles. Ils restèrent assis, comme s'ils écoutaient une musique merveilleuse. Enfin, l'un d'eux, un peu craintif, dit: "Qu'il est bon d'être ici!" Un autre: "Si seulement cette nuit était éternelle." Et d'autres encore: "Qu'il soit toujours avec nous." "En vérité, il est le messager de Dieu, car il a semé l'espoir dans nos cœurs." Et personne ne voulait rentrer chez soi, disant: "Je ne rentrerai pas chez moi où tout est sombre et sans joie. Pourquoi devrions-nous rentrer chez nous où personne ne nous aime?"

 

Ils parlaient ainsi, car ils étaient pour la plupart des pauvres, des boiteux, des aveugles, des estropiés, des mendiants, des sans-abri, méprisés dans leur misère, et qui n'étaient accueillis que par pitié dans les maisons où ils trouvaient un refuge de quelques jours. Même certains, qui avaient une maison et une famille, disaient: "Nous aussi, nous voulons rester avec vous." En effet, chacun sentait que les paroles de celui qui était parti liaient la petite troupe avec des fils invisibles. Et tous sentirent qu'ils étaient nés de nouveau. Ils voyaient devant eux un monde brillant, malgré le fait que la lune était cachée dans les nuages. Et dans le cœur de chacun s'épanouirent des fleurs d'une beauté merveilleuse, les fleurs de la joie. Et lorsque les rayons lumineux du soleil apparurent sur le bord de la terre, ils sentirent tous qu'il s'agissait du Soleil du Royaume de Dieu à venir. Et c'est avec un visage joyeux qu'ils allèrent à la rencontre des esprits de Dieu.

 

Beaucoup d'impurs et de malades suivirent les paroles de Jésus et cherchèrent les rives des torrents qui se mouvaient. Ils se déchaussèrent et se dévêtirent, jeûnèrent et livrèrent leur corps aux esprits de l'air, de l'eau et du soleil. Et les esprits de la Mère Terrestre les étreignirent et prirent possession de leurs corps intérieurement et extérieurement. Et ils virent tous les maux, les péchés et les impuretés sortir hors d'eux précipitamment.

 

L'haleine de quelques-uns devint puante comme ce qui sort des intestins; quelques-uns eurent des crachats, et des vomissures malodorantes et infectes sortirent de leurs entrailles. Toutes ces impuretés s'écoulaient par la bouche. Les uns par le nez, les autres par les yeux et les oreilles. Beaucoup d'entre eux avaient une sueur nauséabonde et exécrable qui coulait de tout leur corps, couvrant toute leur peau. Beaucoup d'entre eux avaient de gros ulcères enflammés, d'où sortaient des impuretés malodorantes, et leur urine coulait abondamment de leur organe; chez plusieurs, elle était presque desséchée et épaisse comme le miel des abeilles; chez d'autres, elle était presque rouge ou noire, et aussi trouble que le sable des rivières. Beaucoup expulsaient de leurs entrailles des gaz nauséabonds, semblables à l'haleine des démons. Et leur puanteur devint si grande que personne ne pouvait la supporter.

 

Après qu'ils se furent baptisés, l'esprit de l'eau pénétra dans leur corps, et il en sortit toutes les exécrations et toutes les souillures de leurs péchés antérieurs; et, comme un torrent qui jaillit de la montagne, il sortit de leur corps une multitude d'immondices, dures et molles. Le sol où coulaient leurs eaux devint infecte, et la puanteur devint si forte que personne ne pouvait plus s'y tenir. Les démons quittèrent leurs entrailles sous la forme d'une multitude de vers impuissants qui se tordaient de rage après que l'esprit de l'eau les eut expulsés des entrailles des fils de l'homme. Alors, les forces de l'esprit du soleil s'abattirent sur ces vers qui périrent dans leurs tiraillements désespérés, foulés aux pieds par l'esprit du soleil. Tous tremblaient de terreur à la vue de toutes ces turpitudes de Satan, dont les esprits célestes les avaient sauvés. Et ils rendirent grâce à Dieu qui avait envoyé ses esprits pour les délivrer.

 

Ils ne savaient que faire, et ils résolurent d'envoyer l'un d'eux à Jésus, car ils désiraient vivement qu'il fût auprès d'eux. Comme deux d'entre eux étaient partis à sa recherche, ils virent Jésus lui-même s'approcher du bord du fleuve. Leur cœur fut rempli d'espérance et de joie lorsqu'ils entendirent sa salutation: "Que la paix soit avec vous." Ils avaient bien des questions à lui poser, mais, dans leur étonnement, ils ne parvenaient pas à commencer, car rien ne leur venait à l'esprit. Jésus leur dit alors: "Je suis venu parce que vous avez besoin de moi." L'un d'eux s'écria "Maître, oui, nous avons besoin de toi, viens nous délivrer de nos souffrances."

 

Jésus leur parlait en paraboles: "Vous êtes comme le fils prodigue qui, pendant des années, a mangé et bu, et qui a passé ses journées à se livrer à la débauche et à l'ivrognerie avec ses amis. Chaque semaine, à l'insu de son père, il contractait de nouvelles dettes, et il dépensait tout en peu de jours. Les prêteurs lui accordaient toujours des prêts, car son père possédait de grandes richesses et payait toujours avec patience les dettes de son fils. Mais c'est en vain qu'il réprimandait son fils par de belles paroles, car celui-ci n'écoutait jamais les remontrances de son père, qui le suppliait sans cesse de renoncer à ses débauches interminables et de se rendre dans ses champs pour contrôler le travail de ses serviteurs. Le fils se contentait de lui promettre tout ce qu'il voulait s'il payait ses arriérés, mais dès le lendemain il recommençait. Et durant plus de sept ans, le fils continua à vivre dans l'opulence. Mais le père finit par perdre patience et cessa de payer aux prêteurs les dettes de son fils. "Si je continue à payer, dit-il, les erreurs de mon fils ne finiront jamais". Alors les prêteurs, qui avaient été trompés, dans leur colère, réduisirent le fils en esclavage pour qu'il leur restitue, au prix d'un labeur quotidien, l'argent qu'il avait emprunté. C'est alors que cessèrent le manger, le boire et les excès quotidiens. Du matin au soir, il arrosait les champs à la sueur de son front, et tous ses membres souffraient de ce labeur auquel il n'était pas habitué. Il vivait de pain sec et n'avait que ses larmes pour l'arroser. Trois jours plus tard, il souffrait tellement de la chaleur et de la fatigue qu'il dit à son maître: "Je ne peux plus travailler, car tous mes membres me font souffrir; jusqu'à quand veux-tu me tourmenter? Jusqu'au jour où, par le travail de tes mains, tu me paieras toutes tes dettes, et après sept ans, la liberté te sera rendue. Le fils désespéré répondit en pleurant: "Je ne pourrai pas supporter sept jours. Aie pitié de moi, car tous mes membres me brûlent et me font souffrir. Le méchant créancier s'écria: "Allez, continue à travailler!! Si tu as pu, pendant sept ans, passer tes jours et tes nuits dans la débauche, il faut maintenant que tu travailles pendant sept ans. Je ne te pardonnerai pas tant que tu n'auras pas remboursé toutes tes dettes jusqu'à la dernière drachme. Et le fils, les membres déchirés par la douleur, retourna désespéré aux champs pour continuer son travail."

 

"Or, au septième jour, jour du sabbat, où personne ne travaille dans les champs, il pouvait à peine se tenir sur ses pieds, à cause de sa fatigue et de ses souffrances. Alors le fils reprit le reste de ses forces et se rendit, en titubant, jusqu'à la maison de son père. Puis se jetant aux pieds de son père, il dit: "Père, pour la dernière fois, crois-moi et pardonne-moi toutes les fautes que j'ai commises à ton égard; je te promets de ne plus jamais vivre dans la débauche et d'être ton fils obéissant en toutes choses; affranchis-moi des mains de mes oppresseurs. Père, jette un regard sur moi et sur mes membres malades, et n'endurcis pas ton cœur. Les larmes vinrent aux yeux du père, qui prit son fils dans ses bras et dit: "Réjouissons-nous, car aujourd'hui une grande joie m'est donnée, parce que j'ai enfin retrouvé mon fils bien-aimé, qui était perdu". Il le revêtit de ses plus beaux vêtements, et ils festoyèrent toute la journée. Le lendemain matin, il donna à son fils un sac d'argent pour qu'il paie à ses créanciers tout ce qu'il leur devait. Lorsque son fils revint, il lui dit: "Mon fils, comprends-tu qu'il est facile de s'endetter en sept ans en se livrant à des excès, mais qu'il est difficile de s'acquitter de ses dettes par un travail pénible pendant sept ans? Oui, mon père, il est difficile de les repayer, même en sept jours. Son père le réprimanda en disant: "Cette fois seulement, il t'a été permis de payer tes dettes en sept jours au lieu de sept ans, et le reste t'a été pardonné. Mais prends garde qu'à l'avenir tu ne contractes plus d'autres dettes. Car je te le dis en vérité, ce n'est que ton père qui peut te pardonner tes dettes, parce que tu es son fils. Autrement, tu serais obligé de travailler durement pendant sept ans, comme le prescrivent nos lois."

 

"Mon père, je te serai désormais un fils aimant et obéissant, et je ne contracterai plus de dettes, car je sais combien il est difficile de les payer. Et il se mit à aller au champ de son père et à veiller chaque jour sur le travail des ouvriers de son père. Il ne faisait jamais travailler ses ouvriers avec ardeur, car il se souvenait de la difficulté de son propre labeur. Les années passèrent, et les biens de son père s'accroissaient de plus en plus sous sa direction, car les bénédictions de son père se répandaient sur son travail. Petit à petit, il rendit à son père au décuple tout ce qu'il avait gaspillé pendant les sept années. Voyant que son fils faisait un bon usage de ses serviteurs et de tous ses biens, son père lui dit: "Mon fils, je vois que mes possessions sont entre de bonnes mains. Je te donne tout mon bétail, ma maison, mes terres et mes trésors. Que tout cela soit ton héritage, et que tu continues à l'accroître, afin que je prenne plaisir en toi. Lorsque le fils eut reçu l'héritage de son père, il effaça les dettes de tous ses débiteurs qui n'avaient pu le payer, car il n'oubliait pas que sa propre dette avait été effacée lorsqu'il n'avait pu la payer. Dieu le bénit en lui accordant une longue vie, beaucoup d'enfants et beaucoup de richesses, parce qu'il avait été bon envers tous ses serviteurs et tout son bétail."

 

Jésus se tourna vers les malades et leur dit: "Je vous parle en paraboles, afin que vous compreniez mieux la parole de Dieu. Les sept années de nourriture, de boisson et d'excès représentent les péchés du passé. Le méchant créancier, c'est Satan. Les dettes sont les maladies. Les travaux pénibles, ce sont les douleurs. Le fils prodigue, c'est vous-mêmes. Le paiement des dettes, c'est le fait de chasser de vous les démons et les maladies, et la guérison de votre corps. Le sac d'argent reçu du père est le pouvoir libérateur des esprits célestes. Le père c'est Dieu. Les biens du père sont la terre et le ciel. Les serviteurs du père sont les anges. Le champ du père, c'est le monde, qui sera transformé en Royaume des cieux, si les fils de l'homme y œuvrent avec les anges du Père Céleste. Car, je vous le dis, il est préférable que le fils obéisse à son père et surveille les serviteurs de son père dans les champs, plutôt que de devenir le débiteur d'un méchant créancier et de devoir travailler et transpirer dans la servitude afin de rembourser toutes ses dettes. De même, il est préférable que les fils de l'homme obéissent aux lois de leur Père Céleste et œuvrent avec ses anges dans son Royaume, plutôt que de devenir les débiteurs de Satan, le seigneur de la mort, de toutes les transgressions et de toutes les maladies, et de souffrir dans des douleurs et des sueurs jusqu'à ce qu'ils aient acquitté toutes leurs transgressions. Je vous le dis en vérité, vos péchés sont grands et nombreux. Pendant de nombreuses années, vous avez cédé aux tentations de Satan. Vous avez été gloutons, ivrognes, et vous vous êtes livrés à la débauche, et vos dettes antérieures se sont multipliées. Or, il vous faudra le repayer, et ce repaiement sera difficile et pénible. Ne devenez donc pas impatients au bout du troisième jour, comme le fils prodigue, mais attendez patiemment le septième jour, qui est sanctifié par Dieu, et ensuite présentez-vous avec un cœur humble et obéissant devant la face de votre Père Céleste, afin qu'il vous pardonne vos péchés et toutes vos dettes antérieures. Je vous le dis en vérité, votre Père Céleste vous aime sans fin, car lui aussi vous permet de payer en sept jours des dettes de sept ans. Ceux qui sont redevables des péchés et des maladies de sept ans, mais qui s'acquittent sincèrement et qui persévèrent jusqu'au septième jour, notre Père Céleste leur pardonnera les dettes de toutes ces sept années."

 

"Et si nous péchons sept fois en sept ans?" demanda un malade qui souffrait atrocement.

 

"Même dans ce cas, le Père Céleste vous pardonnera toutes vos sept dettes en sept jours. Heureux ceux qui persévèrent jusqu'à la fin, car les démons de Satan écrivent toutes vos mauvaises actions dans un livre, dans le livre de votre corps et de votre esprit. Je vous le dis en vérité, il n'y a pas une seule action pécheresse, mais tout a été écrit, dès le commencement du monde, devant notre Père Céleste. Certes, vous pouvez échapper aux lois des rois, mais les lois de votre Dieu, aucun des fils de l'homme ne peut y échapper. Lorsque vous vous présentez devant la face de Dieu, les démons de Satan témoignent contre vous par vos actes, et Dieu voit vos transgressions écrites dans le livre de votre corps et de votre esprit, et il en est attristé dans son cœur. Mais si vous vous repentez de vos péchés et que, par le jeûne et la prière, vous sollicitez les esprits de Dieu, alors chaque jour que vous continuez à jeûner et à prier, les esprits de Dieu effacent une année de vos mauvaises actions du livre de votre corps et de votre esprit. Et lorsque la dernière page est également effacée et purifiée de tous vos péchés, vous pouvez vous tenir devant la face de Dieu, qui se réjouit dans son cœur et oublie toutes vos transgressions. Il vous libère des griffes de Satan et de la souffrance ; Il vous accueille dans sa maison et ordonne que tous ses serviteurs, tous ses anges soient à votre service. Il vous donnera longévité et vous ne connaîtrez jamais la maladie. Et si désormais, au lieu de pécher, vous passez vos journées à faire de bonnes actions, alors les anges de Dieu écriront toutes vos bonnes actions dans le livre de votre corps et de votre esprit. Je vous le dis en vérité, aucune bonne action ne reste sans suite devant Dieu, pas même depuis le commencement du monde. Car c'est en vain que vous attendez vos récompenses de vos rois et de vos gouverneurs, mais jamais vos bonnes actions ne restent sans récompense devant Dieu. Lorsque vous vous présenterez devant Dieu, ses anges rendront témoignage pour vous de vos bonnes actions. Et Dieu verra vos bonnes actions inscrites dans vos corps et dans vos esprits, et Il se réjouit dans son cœur. Il bénira votre corps et votre esprit et toutes vos œuvres, et il vous donnera en héritage son Royaume Terrestre et Céleste, pour que vous y ayez la vie éternelle. Heureux celui qui parvient à entrer dans le Royaume de Dieu, car il ne verra plus jamais la mort.”

 

Un grand silence se fit à ses paroles. Mais ceux qui se sentaient découragés se fortifièrent en entendant ces déclarations, et ils persévérèrent dans le jeûne et dans la prière. Celui qui avait parlé le premier lui dit: "Je vais continuer jusqu'au septième jour." Le second lui dit de même: "Moi aussi, je vais jeûner jusqu'à sept fois le septième jour."

 

Jésus leur répondit: "Heureux ceux qui persévèrent jusqu'à la fin, car ils hériteront de la terre."

 

Il y avait parmi eux beaucoup de malades affligés de douleurs aiguës, et c'est à peine s'ils arrivaient à ramper jusqu'aux pieds de Jésus. Car ils ne pouvaient plus marcher sur leurs pieds. Ils disaient: "Maître, nous sommes affligés par la douleur; dis-nous ce que nous devons faire." Ils montrèrent à Jésus leurs pieds dont les os étaient déformés et coincés, et ils dirent: "Ni l'esprit de l'air, ni celui de l'eau, ni celui du soleil n'ont calmé nos douleurs, bien que nous nous sommes baptisés nous-mêmes, que nous avons jeûné et prié, et que nous avons suivi tes paroles en toutes choses."

 

"Je vous le dis en vérité, vos os guériront. Ne vous découragez pas, mais cherchez la guérison auprès du guérisseur des os, l'esprit de la terre. Car c'est de là que vos os ont été tirés, et c'est là qu'ils retourneront." Et il pointa son doigt vers l'endroit où le ruissellement de l'eau et la chaleur du soleil avaient ramolli la terre au bord de l'eau pour en faire une boue argileuse. "Enfoncez vos pieds dans la boue, afin que l'étreinte de l'esprit de la terre extraie de vos os tout ce qui est impur et tout ce qui est malade. Alors vous verrez Satan et vos douleurs fuir l'étreinte de l'esprit de la terre. Les nœuds de vos os disparaîtront, ils se redresseront et toutes vos douleurs disparaîtront."

 

Les malades suivirent ses paroles, car ils étaient certains d'être guéris. Il y avait aussi d'autres malades qui souffraient énormément de leurs douleurs, mais qui persévéraient dans leur jeûne. Ils étaient à bout de forces, et une forte chaleur les tourmentait. Lorsqu'ils tentaient de se lever de leur lit pour aller vers Jésus, ils avaient le vertige, comme si un vent violent les secouait, et dès qu'ils essayaient de se mettre debout, ils retombaient à terre.

 

Jésus s'approcha d'eux et leur dit: "Vous souffrez, car Satan et ses affections tourmentent vos corps. Mais ne craignez rien, car leur pouvoir sur vous va bientôt prendre fin. Satan est semblable à un voisin colérique qui, en l'absence de son voisin, entre dans la maison de celui-ci pour y dérober ses biens. Mais certains ayant appris à l'autre que son ennemi faisait des ravages dans sa maison, il revint chez lui en courant. Le méchant voisin, ayant amassé tout ce qui lui plaisait, aperçut de loin le maître de la maison qui revenait en hâte; il s'irrita de ne pouvoir tout emporter, et se mit à briser et à saccager tout ce qui s'y trouvait, afin de tout détruire. Il se mit à tout casser et à tout abîmer, afin que, même si ces effets ne lui appartenaient pas, l'autre n'eût rien. Mais le maître de la maison entra sans tarder, et, avant que le méchant voisin eût accompli son dessein, il le saisit et le chassa de sa maison. Je vous le dis en vérité, c'est ainsi que Satan est entré dans vos corps, qui sont la demeure de Dieu. Il s'est approprié tout ce qu'il voulait dérober: votre souffle, votre sang, vos os, votre chair, vos entrailles, vos yeux et vos oreilles. Mais par vos jeûnes et vos prières, vous avez fait revenir le Maître de vos corps et ses esprits. Désormais, Satan sait que le vrai Maître de votre corps reviendra, et que ce sera la fin de son règne. C'est pourquoi, dans sa colère, il redouble de force, afin de détruire vos corps avant l'avènement du Seigneur. Ainsi Satan vous tourmente-t-il si cruellement, parce que il pressent que sa fin est proche. Mais que vos cœurs ne tremblent pas, car bientôt les esprits de Dieu se manifesteront pour réintégrer leurs demeures et les consacrer à nouveau comme temples de Dieu. Ils saisiront Satan et le chasseront de vos corps avec toutes ses affections et toutes ses impuretés. Et vous allez vous réjouir, car vous recevrez la rétribution de votre persévérance, et vous ne connaîtrez plus jamais la maladie."

 

Parmi les malades, il y en avait un qui était plus tourmenté par Satan que tous les autres. Son corps était desséché comme un squelette, et sa peau jaune comme une feuille qui tombe. Il était si affaibli qu'il ne pouvait même pas se traîner sur ses mains jusqu'à Jésus, et il se contentait de crier de loin vers lui: "Maître, aie pitié de moi, car jamais homme n'a souffert, depuis le commencement du monde, comme je souffre. Je sais que tu as vraiment été envoyé par Dieu, et je sais que si tu le veux, tu peux tout de suite chasser Satan de mon corps. Les esprits de Dieu n'obéissent-ils pas à l'envoyé de Dieu? Viens, Maître, et chasse maintenant Satan de moi, car il se déchaîne en moi et son tourment est terrible.”

 

Jésus lui répondit: "Satan te tourmente ainsi parce que tu as déjà jeûné plusieurs jours et tu ne lui as pas payé son tribut. Tu ne le nourris point de toutes les abominations par lesquelles tu souillais jusqu'à présent le temple de ton esprit. Vous tourmentez Satan par la faim et, dans sa colère, lui aussi vous tourmente. Ne craignez rien, car je vous le dis, Satan sera détruit avant que votre corps ne le soit; en effet, lorsque vous jeûnez et priez, les esprits divins protègent vos corps, afin que la puissance de Satan ne vous détruise pas. Or la colère de Satan est impuissante devant les esprits divins."

 

Ils s'approchèrent tous de Jésus et l'implorèrent à grands cris en disant: "Maître, aie pitié de lui, car il souffre plus que nous tous, et si tu ne chasses pas tout de suite Satan de lui, nous craignons qu'il ne vive pas jusqu'au lendemain."

 

Jésus leur répondit: "Votre foi est grande. Qu'il en soit ainsi, et bientôt vous verrez face à face le visage effrayant de Satan et la puissance du Fils de l'homme. Car c'est par la force de l'agneau immaculé de Dieu, le plus faible des créatures du Seigneur, que je chasserai loin de vous le puissant Satan. Car l'Esprit Saint de Dieu confère plus de puissance au plus faible qu'au plus fort".

 

Jésus trayait une brebis qui paissait dans l'herbe. Il versa le lait sur le sable réchauffé par le soleil, en disant: "Voici que la puissance de l'esprit de l'eau est entrée dans ce lait. Et maintenant, la puissance de l'esprit du soleil y entrera aussi." Et le lait devint bouillant par la force du soleil. "Maintenant les esprits de l'eau et du soleil se joindront à l'esprit de l'air." Voici que la vapeur du lait chaud commença à s'élever lentement dans l'air. “Viens et inspire par ta bouche la force des esprits de l'eau, du soleil et de l'air, afin qu'elle pénètre dans ton corps et qu'elle chasse le Satan hors de toi.”

 

Alors le malade, que Satan tourmentait, inspira profondément en lui la vapeur blanchâtre qui s'élevait.

 

"Satan quittera immédiatement ton corps, car depuis trois jours il meurt de faim et ne trouve point de nourriture en toi. Il sortira de toi afin d'assouvir sa faim au moyen du lait chaud et fumant, car cette nourriture est agréable à ses yeux. Il en sentira l'odeur, et il ne parviendra pas à résister à la faim qui le tourmente depuis trois jours déjà. Mais le Fils de l'homme détruira son corps, afin qu'il ne tourmente plus personne.”

 

Le corps du malade fut frappé de fièvre et il éprouvait le besoin de vomir, mais il n'y parvenait pas. Il haletait, car il n'avait plus de souffle. Puis il s'évanouit sur les genoux de Jésus.

 

"Maintenant Satan quitte son corps. Regardez-le." Jésus pointa du doigt la bouche ouverte du malade.

 

Tous virent alors avec stupeur et terreur que Satan sortait de sa bouche sous la forme d'un ver hideux, tout droit vers le lait fumant. Jésus prit alors dans ses mains deux pierres aiguës, écrasa la tête de Satan et extirpa du malade le reste du corps du monstre, qui était presque aussi long que l'homme. Lorsque l'affreux ver fut sorti du gosier du malade, celui-ci recouvra instantanément son souffle, et toutes ses douleurs cessèrent. Les autres regardaient avec terreur l'abominable corps de Satan.

 

"Regarde, quelle bête abominable tu as portée et nourrie dans ton corps pendant de longues années. Je l'ai expulsée de toi et je l'ai tuée, afin qu'elle ne puisse plus jamais te tourmenter. Rends grâce à Dieu de ce que ses esprits t'ont libéré, et ne pèche plus, de peur que Satan ne revienne à toi. Que ton corps soit désormais un temple consacré à ton Dieu."

 

Ils furent tous étonnés de ses paroles et de sa puissance. Et ils disaient: "Maître, tu es bien l'envoyé de Dieu, et tu connais tous les secrets."

 

Jésus répondit: "Et vous, devenez de vrais fils de Dieu, afin que vous puissiez également jouir de sa Puissance et de la connaissance de tous les secrets. Car la connaissance et la puissance ne proviennent que de l'amour de Dieu. Aimez donc votre Père céleste et votre Mère terrestre de tout votre cœur et de toute votre âme. Servez-les, afin que leurs anges vous servent en retour. Que toutes vos actions soient sacrifiées à Dieu. Ne nourrissez pas Satan, car le salaire du péché, c'est la mort. Mais c'est auprès de Dieu que repose la rétribution de ceux qui font le bien, son amour, c'est la connaissance et le pouvoir de la vie éternelle."

 

Alors, tous s'agenouillèrent pour rendre grâce à Dieu de son amour. Jésus s'en alla en disant: "Je reviendrai auprès de tous ceux qui persévèrent dans la prière et le jeûne jusqu'au septième jour. Que la paix soit avec vous!"

 

Le malade dont Jésus avait chassé le démon se leva, car la force de vivre lui était revenue. Il expira profondément, et ses yeux devinrent clairs, car toute douleur l'avait quitté. Il se jeta à terre à l'endroit où Jésus s'était tenu, déposa un baiser sur l'empreinte de ses pieds et se mit à pleurer. C'est au bord d'un torrent que plusieurs malades jeûnèrent et prièrent parmi les esprits de Dieu pendant sept jours et sept nuits. Et grande fut leur récompense, parce qu'ils avaient appliqué les paroles de Jésus. Le septième jour, toutes leurs douleurs les quittèrent. Quand le soleil se leva sur le bord de la terre, ils virent Jésus qui venait vers eux depuis la montagne, avec la splendeur du soleil levant au-dessus de sa tête.

 

Il leur dit: "Que la paix soit avec vous."

 

Ils ne prononcèrent aucune parole, mais ils se jetèrent seulement devant lui et touchèrent le bord de son vêtement en témoignage de leur guérison.

 

"Ne me remerciez pas, mais remerciez votre Mère Terrestre, qui vous a envoyé ses esprits guérisseurs. Partez et ne péchez plus, afin de ne plus jamais revivre la maladie. Et que les esprits guérisseurs deviennent vos gardiens."

 

Mais ils lui répondirent: "Où irions-nous, Maître, puisque tu es la Parole de la vie éternelle? Dis-nous quels sont les péchés que nous devons éviter, afin de ne plus jamais éprouver de maladie. 

 

Jésus répondit: "Il n'y a pas d'autre chemin que celui de la foi”. Et il s'assit au milieu d'eux, en disant: "Jadis, il leur a été dit: 'Honore ton Père Céleste et ta Mère Terrestre, et mets en pratique leurs commandements, afin que tes jours se prolongent sur la terre'. Puis, plus tard, il leur fut donné ce commandement: 'Tu ne tueras pas', car la vie est donnée à tous par Dieu, et ce que Dieu a donné, l'homme ne doit pas l'ôter. Car, je vous le dis en vérité, c'est d'une seule Mère que provient tout ce qui vit sur la terre. C'est pourquoi celui qui tue, tue son frère. La Mère Terrestre se détournera de lui et lui retirera ses mamelles nourricières. Ses esprits le renieront, et Satan habitera dans son corps. Et la chair des bêtes qui ont été abattues deviendra, dans son corps, son propre tombeau."

"Car, je vous le dis en vérité, celui qui tue se tue lui-même, et celui qui mange la chair des bêtes tuées mange le corps de la mort. Car dans son sang, chaque goutte de leur sang se transforme en poison; dans son souffle, leur souffle se transforme en puanteur; dans sa chair, leur chair se transforme en furoncles; dans ses os, leurs os se transforment en calcaire; dans ses intestins, leurs intestins pourrissent; dans ses yeux, leurs yeux se transforment en écailles; dans ses oreilles, leurs oreilles se transforment en substance visqueuse. Et leur mort deviendra sa mort. Car ce n'est qu'au service de votre Père Céleste que vos dettes de sept ans sont effacées par sept terres. Mais Satan ne vous pardonne rien et vous devez tout lui rendre. Œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, vie pour vie, mort pour mort. Car le salaire du péché, c'est la mort. Ne tuez pas, et ne mangez pas la chair innocente de votre proie, de peur que vous ne deveniez les esclaves de Satan. Car c'est là le chemin de la souffrance, et il conduit à la mort. Mais faites la volonté de Dieu, afin que ses anges vous assistent sur le chemin de la vie."

 

"Obéissez donc aux paroles de Dieu: "Je vous ai donné toute herbe portant semence, qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre dont le fruit porte semence: cela vous servira de nourriture. À tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui se meut sur la terre et qui a souffle de vie, je leur ai donné toute herbe verte pour nourriture. Le lait de tout ce qui se meut et vit sur la terre vous servira de nourriture; comme je leur ai donné l'herbe verte, je vous donne aussi leur lait. Mais vous ne mangerez pas la chair, ni le sang qui la vivifie. Je réclamerai votre sang qui jaillit, votre sang dans lequel se trouve votre âme; je réclamerai toutes les bêtes abattues, et les âmes de tous les hommes tués. Car moi, le Seigneur ton Dieu, je suis un Dieu puissant et jaloux, faisant retomber l'iniquité des pères sur les enfants, jusqu'à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et faisant miséricorde à des milliers de ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements. Aime le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force: c'est là le premier et le plus grand commandement. Et le second lui est semblable: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même". Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là."

 

Après ces paroles, ils restèrent tous silencieux, à l'exception d'un seul, qui s'écria: "Que dois-je faire, Maître, si je vois une bête sauvage dévorer mon frère dans la forêt? Devrai-je laisser périr mon frère ou tuer la bête sauvage? Ne vais-je pas ainsi transgresser la Loi?"

 

Jésus répondit: "Il leur a été dit autrefois: Tous les animaux qui se meuvent sur la terre, tous les poissons de la mer et tous les oiseaux du ciel sont en ton pouvoir. Je vous le dis en vérité, de toutes les créatures qui vivent sur la terre, Dieu n'a créé que l'homme à son image. C'est pourquoi les bêtes sont pour l'homme, et non l'homme pour les bêtes. Tu ne transgresses donc pas la Loi si tu tues la bête sauvage pour sauver la vie de ton frère. Car, je vous le dis en vérité, l'homme est plus grand que la bête. Mais celui qui tue la bête sans raison, bien que la bête ne l'ait pas attaqué, par désir de tuer, ou pour sa chair, ou pour sa peau, ou encore pour ses défenses, celui-là commet une mauvaise action, car il devient lui-même une bête sauvage. C'est pourquoi sa fin sera semblable à celle des bêtes sauvages."

 

Puis un autre dit: "Moïse, le plus grand d'Israël, a permis à nos ancêtres de manger la chair des bêtes pures, et n'a défendu que la chair des bêtes impures. Pourquoi donc nous interdis-tu la chair de toutes les bêtes? Laquelle des deux lois vient de Dieu? Celle de Moïse, ou la tienne?

 

Jésus répondit: "Dieu a donné à vos ancêtres, par Moïse, dix commandements. Ces commandements sont sévères, ont dit vos ancêtres, et ils n'ont pas su les mettre en pratique. Voyant cela, Moïse eut pitié de son peuple et ne voulut pas qu'il périsse. Il leur donna dix fois dix commandements. Car celui qui a les pieds solides comme la montagne de Sion n'a pas besoin de béquilles; mais celui dont les membres chancellent va plus loin avec des béquilles que sans béquilles. Moïse dit au Seigneur: "Mon cœur est rempli de tristesse, car mon peuple va à la perdition. Ils sont dépourvus d'intelligence, et ils ne sont pas capables de comprendre tes commandements. Ils sont comme des enfants qui ne comprennent pas encore les paroles de leur père. Permets, Seigneur, que je leur donne d'autres lois, afin qu'ils ne périssent pas. S'ils ne peuvent demeurer en toi, Seigneur, qu'ils ne soient pas contre toi, afin qu'ils puissent subsister et, quand le temps viendra où ils auront acquis la maturité pour comprendre tes paroles, que tu leur fasses connaître tes lois. C'est pour cela que Moïse brisa les deux tablettes de pierre sur lesquelles étaient écrits les dix commandements, et qu'il leur en donna dix fois dix à la place. Et de ces dix fois dix, les scribes et les pharisiens en ont fait cent fois dix commandements. Ils ont mis sur vos épaules des fardeaux insupportables, qu'ils ne peuvent eux-mêmes porter. Car plus les commandements se rapprochent de Dieu, moins nous en avons besoin; et plus ils sont éloignés de Dieu, plus nous en avons besoin. A cause de cela, les lois des pharisiens et des scribes sont innombrables; les lois du Fils de l'homme sont au nombre de Sept; celles des anges au nombre de Trois; et celles de Dieu au nombre de Un. C'est pourquoi je ne vous enseigne que les lois que vous pouvez comprendre, afin que vous deveniez des hommes et que vous suiviez les Sept Lois du Fils de l'Homme. Alors les anges cachés du Père céleste vous révéleront aussi leurs lois, afin que l'esprit saint de Dieu descende sur vous et vous conduise à sa Loi.

depositphotos_454967812-stock-photo-gold-metal-plate-rivets-white.jpg

Les lois du Fils de l'homme sont au nombre de Sept

Les lois des anges au nombre de Trois

La loi Dieu au nombre de Un

"Tous furent étonnés de sa sagesse et l'interrogèrent: " Maître, continue de nous enseigner toutes les lois que nous pouvons recevoir."

 

Et Jésus poursuivit: "Dieu ordonna à vos ancêtres: "Tu ne tueras pas". Mais leur cœur s'est endurci et ils ont tué. Alors Moïse voulut qu' au moins ils ne tuent pas les hommes, alors il leur permit de tuer les bêtes. Le cœur de vos ancêtres s'endurcit encore davantage, et ils tuèrent les hommes et les bêtes. Moi, je vous dis: Ne tuez ni les hommes, ni les bêtes, ni les aliments qui entrent dans votre bouche. Mais si vous mangez un aliment vital, il vous rendra la vie; et si vous tuez votre aliment, l'aliment mort vous tuera aussi. Car la vie ne provient que de la vie, et la mort vient toujours de la mort. Ce qui tue vos aliments tue aussi vos corps. Et tout ce qui tue vos corps tue aussi vos âmes. Ainsi, vos corps deviennent ce que sont vos aliments, de même que vos esprits deviennent ce que sont vos pensées."

 

Tous furent étonnés de sa sagesse et l'interrogèrent: " Maître, continue de nous enseigner toutes les lois que nous pouvons recevoir." Et Jésus poursuivit: Dieu ordonna à vos ancêtres: "Tu ne tueras pas". Mais leur cœur s'est endurci et ils ont tué. Alors Moïse voulut qu' au moins ils ne tuent pas les hommes, alors il leur permit de tuer les bêtes. Le cœur de vos ancêtres s'endurcit encore davantage, et ils tuèrent les hommes et les bêtes. Moi, je vous dis: Ne tuez ni les hommes, ni les bêtes, ni les aliments qui entrent dans votre bouche. Mais si vous mangez un aliment vital, il vous rendra la vie; et si vous tuez votre aliment, l'aliment mort vous tuera aussi. Car la vie ne provient que de la vie, et la mort vient toujours de la mort. Ce qui tue vos aliments tue aussi vos corps. Et tout ce qui tue vos corps tue aussi vos âmes. Ainsi, vos corps deviennent ce que sont vos aliments, de même que vos esprits deviennent ce que sont vos pensées. Aussi, ne mangez rien que le feu, le froid ou l'eau a détruit. Car les aliments brûlés, gelés et pourris brûleront, gèleront et pourriront aussi votre corps. Ne soyez pas comme le vigneron insensé qui a semé dans son champ des graines cuites, gelées et pourries. L'automne vint, et ses champs ne produisirent rien. Sa détresse fut grande. Mais soyez comme ce laboureur qui a semé dans son champ une semence vivante, lequel a produit des épis vivants, multipliant au centuple les semences qu'il avait mises en terre. Car, je vous le dis en vérité, ne vous nourrissez que du feu de la vie, et ne préparez pas vos aliments avec le feu de la mort, qui fait périr vos aliments, vos corps et vos âmes.

UKhr.gif

"Maître, où est le feu de la vie?" demandèrent quelques-uns d'entre eux.

 

"En vous, dans votre sang et dans vos corps."

 

"Et le feu de la mort?" demandèrent d'autres.

 

"C'est le feu qui brûle à l'extérieur de votre corps, qui est plus ardent que votre sang. C'est avec ce feu mortel que vous faites cuire vos aliments dans vos maisons et dans vos champs. Je vous le dis en vérité, c'est ce même feu qui détruit vos aliments et vos corps, tout comme le feu de la malice, qui ravage vos pensées, ravage vos esprits. Car votre corps est ce que vous mangez, et votre esprit est ce que vous pensez. Ne mangez donc rien qui ait été tué par un feu plus fort que le feu de la vie. C'est pourquoi préparez et mangez tous les fruits des arbres, toutes les herbes des champs, et tout le lait des bêtes nourricières. Car tout cela est mûri et nourri par le feu de la vie; tout cela sont les bienfaits des esprits de notre Mère Terrestre. Mais ne mangez rien de ce qui n'a la saveur que du feu de la mort, car cela vient de Satan."

"Maître, comment pourrions-nous cuire notre pain quotidien sans feu?" demandèrent certains avec un grand étonnement.

smoXbx.gif

"Que les anges de Dieu préparent ton pain, qu'ils mouillent vos blés, afin que l'esprit de l'eau les pénètre. Hydratez votre blé, afin que l'esprit de l'eau y pénètre. Ensuite, déposez-le à l'air libre, afin que l'esprit de l'air l'embrasse aussi. Enfin, depuis le matin jusqu'au soir, exposez-le au soleil, afin que l'esprit du soleil descende sur lui. Et la bénédiction des trois esprits ne tardera pas à faire éclore le germe de la vie dans votre blé. Écrasez ensuite votre grain et faites-en des galettes fines, comme l'ont fait vos ancêtres lorsqu'ils sont sortis d'Égypte, la maison de servitude. Replacez-les sous le soleil dès leur formation, et quand le soleil sera à son zénith dans les cieux, retournez-les de l'autre côté, afin qu'ils soient également enveloppés par l'esprit du soleil, et laissez-les là jusqu'à ce que le soleil se couche. Les esprits de l'eau, de l'air et du soleil ont alimenté et fait mûrir le blé dans les champs, et ce sont également eux qui doivent préparer votre pain. Et le même soleil qui, grâce au feu de la vie, a fait croître et mûrir le blé, doit cuire votre pain avec le même feu. Car le feu du soleil donne la vie au blé, au pain et au corps. Mais le feu de la mort tue le blé, le pain et le corps. Les esprits vivants du Dieu vivant ne servent que des hommes vivants, parce que Dieu est le Dieu des vivants, et non le Dieu des morts."

"Mangez donc toujours à la table de Dieu: les fruits des arbres, le blé et l'herbe des champs, le lait des bêtes et le miel des abeilles. Car en dehors de cela, le reste provient de Satan et mène à la mort par la voie du péché et de la maladie. Mais les aliments que vous mangez et qui proviennent de la table abondante de Dieu donnent à votre corps la vigueur et la jeunesse, et vous ne connaîtrez jamais la maladie. Car la table de Dieu a nourri Mathusalem dans les temps anciens, et je vous le dis en vérité, si vous vivez comme il a vécu, le Dieu des vivants vous donnera, à vous aussi, une longue vie sur la terre, comme ce fut le cas pour lui”

 

"Car je vous le dis en vérité, le Dieu des vivants est plus riche que tous les riches de la terre, et sa table abondante est plus opulente que la plus opulente table de festin de tous les riches de la terre. Mangez donc toute votre vie à la table de notre Mère Terrestre, et vous ne serez jamais dans le besoin. Lorsque vous mangez à sa table, nourrissez-vous de toutes les choses telles qu'elles sont sur la table de la Mère Terrestre. Ne cuisinez pas et ne mélangez pas tout, de peur que vos entrailles ne deviennent comme des marais fumants. Car, je vous le dis en vérité, cela est abominable aux yeux du Seigneur. Ne soyez pas non plus comme le serviteur glouton, qui mangeait en permanence, à la table de son maître, les portions des autres. Il dévorait tout lui-même, et il mélangeait tout dans sa gourmandise. Voyant cela, son maître se mit en colère contre lui et le chassa de la table. Lorsque tous eurent terminé leur repas, il mélangea tout ce qui restait sur la table, appela le serviteur gourmand et lui dit: "Prends et mange tout cela avec les porcs, car ta place est avec eux, et non à ma table".

 

"Prenez donc garde de ne pas souiller par toutes sortes d'abominations le temple de vos corps. Contentez-vous de deux ou trois sortes d'aliments, que vous trouverez toujours sur la table de notre Mère Terrestre. Et ne cherchez pas à dévorer tout ce que vous voyez autour de vous. Car, je vous le dis en vérité, si vous mélangez dans votre corps toutes sortes d'aliments, le calme dans votre corps cessera, et une guerre sans fin vous envahira. Et il sera détruit, comme les maisons et les royaumes qui, divisés les uns contre les autres, se détruisent eux-mêmes. Car votre Dieu est un Dieu de paix, et il ne favorise pas la division. N'éveillez donc pas contre vous la colère de Dieu, de peur qu'il ne vous chasse de sa table, et que vous ne soyez contraints d'aller à la table de Satan, où les flammes des péchés, des maladies et de la mort détruiront vos corps.

 

"Et quand vous mangez, ne mangez jamais à satiété. Fuyez les tentations de Satan et écoutez la voix des esprits de Dieu. Car Satan et sa puissance vous tentent sans cesse pour que vous mangiez de plus en plus. Mais vivez par l'esprit et résistez aux désirs du corps. Car votre jeûne est toujours agréable aux yeux des anges de Dieu. Faites donc attention à la quantité que vous avez mangée quand votre corps a été rassasié, et mangez toujours moins d'un tiers. Que le poids de votre nourriture quotidienne ne soit pas inférieur à une mina, mais qu'il ne dépasse pas deux. Alors les esprits de Dieu vous serviront toujours, et vous ne tomberez jamais sous l'emprise de Satan et de ses maladies. Ne troublez pas l'action des esprits dans votre corps en mangeant fréquemment. Car je vous le dis en vérité, celui qui mange plus de deux fois dans l'argile opère en lui-même l'œuvre de Satan. Alors les esprits de Dieu quittent son corps, et Satan s'en empare aussitôt. Ne mangez que lorsque le soleil est au zénith dans les cieux, et encore une fois lorsqu'il se couche. Ainsi, vous ne souffrirez jamais de maladie, car cela trouve grâce aux yeux de l'Éternel. Si vous voulez que les esprits de Dieu se réjouissent de votre corps, et que Satan s'éloigne de vous, ne vous asseyez qu'une seule fois par jour à la table de Dieu. Alors vos jours se prolongeront sur la terre, car cela est agréable aux yeux du Seigneur. Mangez toujours à la table de Dieu, et mangez seulement de ce que vous trouverez sur la table de Dieu. Car, je vous le dis en vérité, Dieu sait bien ce dont votre corps a besoin, et quand il en a besoin."

"A partir du mois d'Ijar, mangez de l'orge ; à partir du mois de Sivan, mangez du blé, la plus parfaite de toutes les herbes porteuses de semences. Que votre pain quotidien soit fait de blé, afin que le Seigneur prenne soin de vos corps. À partir du mois de Tammouz, mangez la vendange aigre, afin que votre corps maigrisse et que Satan s'en éloigne. Au mois d'Elul, cueillez la vendange, afin que son jus vous serve de boisson. Au mois de Marchesvan, cueillez le raisin sucré, séché et adouci par l'esprit du soleil, afin que votre corps s'accroisse, car les esprits de l'Éternel l'habitent. Au mois d'Ab et de Shebat, mangez des figues riches en jus, et que ce qui reste soit conservé par l'esprit du soleil ; mangez-les accompagnées de noix d'amandes pendant tous les mois où les arbres ne donnent pas de fruits. Les herbes qui poussent après la pluie, vous les mangerez au mois de Thébet, afin que votre sang soit purifié de tous vos péchés. Dans le même mois, buvez aussi le lait de vos bêtes, car c'est pour cela que le Seigneur a donné les herbes des champs à toutes les bêtes qui produisent du lait, afin qu'elles en nourrissent l'homme. Car, je vous le dis en vérité, heureux ceux qui ne mangent qu'à la table de Dieu, et qui s'éloignent de toutes les abominations de Satan! Ne mangez pas d'aliments impurs venant de pays lointains, mais mangez toujours ce que vos arbres produisent. Car votre Dieu sait bien ce qui vous est nécessaire, où et quand. Il donne à tous les peuples de tous les royaumes, en guise de nourriture, ce qui convient le mieux à chacun. Ne mangez pas comme les païens, qui s'empiffrent à la hâte et souillent leur corps par toutes sortes d'abominations. Car la puissance des esprits de Dieu vous pénètre à travers la nourriture vivante que le Seigneur vous donne de sa table royale."

Milling-Wheat.gif
7bf20fa5f2a82cc6b446664b49153a1d.gif

"Quand vous mangez, ayez au-dessus de vous l'esprit de l'air, et au-dessous de vous l'esprit de l'eau. Respirez longuement et profondément durant tous vos repas, afin que l'esprit de l'air bénisse vos repas. Puis mâchez bien vos aliments avec vos dents, afin qu'ils se transforment en eau, et que l'esprit de l'eau les transforme en sang dans votre corps. Mangez lentement, comme si vous adressiez une prière au Seigneur. Je vous le dis en vérité, la puissance de Dieu entrera en vous si vous mangez ainsi à sa table. Mais Satan transforme en marmite fumante le corps de celui sur qui les esprits de l'air et de l'eau ne descendent pas à ses repas. Et le Seigneur ne le reçoit plus à sa table. Car la table du Seigneur est un autel, et celui qui mange à la table de Dieu se trouve dans un temple. Je vous le dis en vérité, le corps du Fils de l'homme sera changé en temple, et ses entrailles en autel, s'il pratique les commandements de Dieu. C'est pourquoi ne mettez rien sur l'autel du Seigneur quand votre esprit est irrité, et n'ayez pas de pensées colériques à l'égard de qui que ce soit dans le temple de Dieu. N'entrez dans le temple du Seigneur que lorsque vous ressentez en vous l'appel de ses esprits, parce que tout ce que vous mangez dans la tristesse, dans la colère, ou sans désir, devient un poison pour votre corps. Car le souffle de Satan souille tout cela. Présentez avec joie vos offrandes sur l'autel de votre corps, et que toute mauvaise pensée s'éloigne de vous lorsque vous recevez dans votre corps la puissance de Dieu sur sa table. Et ne vous asseyez jamais à la table de Dieu sans qu'Il ne vous y ait appelé par l'esprit de l'appétit. Réjouissez-vous donc toujours avec les esprits de Dieu à leur table royale, car cela plaît au cœur du Seigneur. Et vos vie seront longues sur la terre, car le plus précieux des serviteurs de Dieu vous servira tout au long de vos jours: l'esprit de la joie."

Et n'oubliez pas que chaque septième jour est saint et consacré à Dieu. Pendant six jours, nourrissez votre corps des bienfaits de la Mère Terrestre, mais le septième jour, sanctifiez votre corps pour votre Père Céleste. Le septième jour, ne mangez pas de nourriture terrestre, mais nourrissez-vous seulement de la Parole de Dieu, et demeurez toute la journée avec les anges du Seigneur dans le royaume de votre Père céleste. Que le septième jour, les esprits de Dieu édifient dans vos corps le Royaume des Cieux, car vous avez œuvré pendant six jours dans le Royaume de la Mère Terrestre. Et que la nourriture ne vienne pas troubler le travail des esprits dans vos corps tout au long du septième jour. Alors Dieu vous accordera une longue vie sur la terre, afin que vous receviez la vie éternelle dans le Royaume des Cieux. Car, je vous le dis en vérité, lorsque vous ne connaîtrez plus de maladies sur la terre, alors vous vivrez éternellement dans le royaume des cieux."

 

"Et Dieu vous enverra chaque matin l'esprit du soleil pour vous réveiller de votre sommeil. Obéissez donc à l'appel de votre Père céleste et ne restez pas inactifs dans vos lits, car les esprits de l'air et de l'eau vous attendent déjà à l'extérieur. Tout au long de la journée, travaillez avec les esprits de la Mère terrestre, afin de les connaître de mieux en mieux, eux et leurs œuvres. Mais lorsque le soleil se couche et que votre Père Céleste vous envoie son esprit le plus précieux, le sommeil, prenez alors votre repos et passez toute la nuit dans l'esprit du sommeil. Ensuite, votre Père céleste vous enverra ses esprits mystérieux, afin qu'ils veillent sur vous tout au long de la nuit. Et les esprits mystérieux du Père Céleste vous enseigneront beaucoup de choses concernant le Royaume de Dieu, de même que les esprits que vous connaissez de la Mère Terrestre vous instruisent dans les choses de son Royaume. Car je vous le dis en vérité, chaque nuit vous deviendrez les hôtes du Royaume de votre Père Céleste, si vous accomplissez ses commandements. Et quand vous vous réveillerez le lendemain, vous sentirez en vous la puissance des esprits mystérieux. Et votre Père Céleste vous les enverra chaque nuit, afin qu'ils édifient votre esprit, de même que chaque jour la Mère Terrestre vous envoie ses esprits, afin qu'ils fortifient votre corps. Car Je vous le dis en vérité, si le jour votre Mère Terrestre vous serre dans ses bras, et que la nuit le Père Céleste souffle sur vous son baiser, alors les Fils des Hommes deviendront les Fils de Dieu."

 

"Résistez jour et nuit aux tentations de Satan. Ne vous réveillez pas la nuit et ne dormez pas le jour, de peur que les esprits de Dieu ne s'éloignent de vous. Ne prenez plaisir à aucun breuvage, ni à aucune fumée de Satan, qui vous réveille la nuit et vous endort le jour. Car, je vous le dis en vérité, tous les breuvages et toutes les fumées de Satan sont des abominations aux yeux de votre Dieu. Ne vous prostituez pas, ni de nuit ni de jour, car le prostitué est comme un arbre dont la sève s'échappe du tronc. Cet arbre sera desséché avant son temps, et il ne portera jamais de fruit. Ne vous livrez donc pas à la débauche, de peur que Satan ne dessèche votre corps, et que le Seigneur ne rende votre semence infructueuse."

 

"Fuyez tout ce qui est trop chaud et trop froid. Car la volonté de votre Mère Terrestre est que ni le chaud ni le froid ne nuisent à votre corps. Et que vos corps ne deviennent ni plus chauds ni plus froids que les esprits de Dieu ne les réchauffent ou ne les rafraîchissent. Et si vous accomplissez les commandements de la Mère Terrestre, dès que votre corps deviendra trop chaud, elle vous enverra l'esprit de la fraîcheur pour vous refroidir, et dès que votre corps deviendra trop froid, elle vous enverra l'esprit de la chaleur pour vous réchauffer à nouveau."

 

"Suivez l'exemple de tous les anges du Père Céleste et de la Mère Terrestre, qui travaillent jour et nuit, sans relâche, dans les Royaumes des Cieux et de la Terre. Recevez donc aussi en vous le plus fort des esprits de Dieu, l'esprit du travail, et travaillez tous ensemble pour le Royaume de Dieu. Suivez l'exemple de l'eau qui coule, du vent qui souffle, du soleil qui se lève et se couche, des plantes et des arbres qui poussent, des bêtes qui courent et gambadent, la lune qui croît et décroît, les étoiles qui vont et viennent ; tous ces éléments se meuvent et accomplissent leur travail. Car tout ce qui a de la vie se meut, et seul ce qui est mort est immobile. L'Eternel est le Dieu des vivants, et Satan celui des morts. Servez donc le Dieu vivant, afin que le mouvement éternel de la vie vous soutienne, et que vous échappiez à l'éternelle immobilité de la mort. Travaillez donc sans cesse à l'édification du Royaume de Dieu, de peur d'être jetés dans le Royaume de Satan. Car la joie éternelle abonde dans le Royaume vivant de Dieu, tandis que la tristesse éternelle obscurcit le Royaume de mort de Satan. Soyez donc de vrais fils de votre Mère Terrestre et de votre Père Céleste, afin de ne pas devenir les esclaves de Satan. Votre Mère Terrestre et votre Père Céleste vous enverront leurs anges pour vous enseigner, vous aimer et vous servir. Et leurs anges écriront les commandements de Dieu dans votre tête, dans votre cœur et dans vos mains, afin que vous puissiez connaître, ressentir et mettre en pratique les commandements de Dieu."

 

"Priez chaque jour votre Père Céleste et votre Mère Terrestre, afin que votre âme devienne aussi parfaite que l'est l'esprit saint de votre Père Céleste, et que votre corps devienne aussi parfait que l'est le corps de votre Mère Terrestre. Car si vous comprenez, ressentez et mettez en pratique les commandements, alors tout ce pour quoi vous priez votre Père Céleste et votre Mère Terrestre vous sera donné. Car la sagesse, l'amour et la puissance de Dieu sont au-dessus de tout."

 

"C'est ainsi que vous prierez votre Père Céleste : Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne. Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien. Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal. Car c'est à toi qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles. Amen."

 

"Et après cela, priez votre Mère Terrestre: Notre Mère qui est sur la terre, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne et que ta volonté s'accomplisse en nous telle qu'elle l'est en toi. Tout comme tu envoies chaque jour tes esprits, envoie-les nous aussi. Pardonne-nous nos péchés, car nous expions tous nos péchés contre toi. Ne nous soumets pas à la maladie, mais délivre-nous de tout mal, car c'est à toi qu'appartiennent la terre, le corps et la santé. Amen."

 

Avec Jésus, ils prièrent donc tous ensemble au Père Céleste et à la Mère Terrestre.

 

Ensuite, Jésus leur parla ainsi: "De même que vos corps ont été régénérés par les esprits des anges de la Mère Terrestre, de même votre esprit sera renouvelé par les esprits du Père Céleste. Devenez donc de vrais Fils de votre Père et de votre Mère, et de vrais Frères des Fils des Hommes. Jusqu'à présent, vous étiez en guerre avec votre Père, avec votre Mère et avec vos Frères. Et vous avez servi Satan. Désormais, demeurez dans la paix avec votre Père Céleste, avec votre Mère Terrestre et avec vos Frères, les Fils de l'Homme. Et ne luttez que contre Satan, de peur qu'il ne vous prive de votre paix. Je donne la paix de votre Mère Terrestre à votre corps, et la paix de votre Père Céleste à votre esprit. Et que la paix de l'un et de l'autre règne parmi les Fils des Hommes."

 

"Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et qui souffrez dans les luttes et les afflictions. Ma paix vous fortifiera et vous réconfortera. Car ma paix est une joie immense. C'est pourquoi je vous salue toujours ainsi : " Que la paix soit avec vous ! Saluez-vous donc toujours ainsi, afin que descende sur votre corps la paix de votre Mère Terrestre, et sur votre esprit la paix de votre Père Céleste. Alors vous cultiverez aussi la paix entre vous, car le Royaume de Dieu est au-dedans de vous. Et maintenant, retournez vers vos frères avec lesquels vous étiez en guerre, et transmettez-leur aussi votre paix. Heureux, celui qui recherche la paix, car il trouvera la paix de Dieu. Allez, et ne péchez plus. Et accordez à tous votre paix, comme je vous ai accordé la mienne. Car ma paix vient de Dieu. Que la paix soit avec vous."

 

Et il les quitta.

 

Sa paix descendit sur eux; ils eurent dans leur cœur l'esprit de l'amour, dans leur tête la sagesse de la loi et dans leurs mains le pouvoir de la renaissance, et ils partirent parmi les fils de l'homme pour apporter la lumière de la paix à ceux qui combattaient dans les ténèbres.

 

Et ils se séparèrent, se souhaitant l'un à l'autre:

 

"QUE LA PAIX SOIT AVEC VOUS".

bottom of page